(New York) Pour atténuer la fatigue liée à la pandémie et au télétravail, la nouvelle patronne de la banque américaine Citigroup a banni les réunions vidéo le vendredi, veut limiter les appels hors des horaires habituels et encourage ses salariés à prendre des vacances.

Agence France-Presse

Arrivée début mars à la tête de la banque, Jane Fraser prévoit aussi de faire du 28 mai un jour férié pour l’ensemble des employés du groupe.  

Ces mesures sont destinées à répondre au besoin immédiat de faire bouger les pratiques professionnelles en attendant que la situation sanitaire se stabilise, a-t-elle indiqué dans un message interne mardi.  

« Je sais d’après vos commentaires et ma propre expérience que les frontières entre la vie privée et la vie professionnelle sont devenues floues et que les journées de travail sont sans relâche depuis le début de la pandémie, ce qui nuit à notre bien-être », écrit-elle. « Ce n’est tout simplement pas tenable. »

Toute réunion interne le vendredi devra donc désormais se faire uniquement par audio, a-t-elle décidé.  

Les appels hors des horaires habituels de bureau ou les week-ends doivent par ailleurs être limités.

« Nous sommes bien sûr une entreprise mondiale qui opère à travers les fuseaux horaires, mais lorsque notre travail déborde régulièrement sur les nuits, très tôt le matin ou le week-end, cela peut nous empêcher de recharger les batteries, et ce n’est bon ni pour vous, ni pour Citi », a-t-elle justifié.  

Mme Fraser, première femme à avoir été nommée directrice d’une des grandes firmes de Wall Street, encourage par ailleurs ses employés à prendre des vacances et donne elle-même l’exemple en prenant quelques jours de congés fin mars.  

À plus long terme, quand la pandémie se sera dissipée, la banque prévoit de proposer de nouvelles formes de travail.  

« La majorité des salariés dans le monde » seront en mode hybride et pourront travailler depuis la maison jusqu’à deux jours par semaine.  

Certaines fonctions devront être effectuées sur place, comme celles des employés des agences bancaires ou travaillant dans les centres de données.  

Quelques postes pourront fonctionner entièrement en télétravail.  

Ces nouvelles consignes sont annoncées quelques jours après la diffusion sur les réseaux sociaux d’un document élaboré par des jeunes recrues de Goldman Sachs, se plaignant d’horaires interminables et d’un stress élevé.

La banque d’affaires a promis d’accélérer le recrutement de renforts et de mieux s’assurer que le samedi reste un jour de repos.  

De nombreuses entreprises s’interrogent plus globalement sur la façon de s’organiser après un an de pandémie.  

Microsoft a ainsi annoncé lundi qu’il envisageait, comme Citigroup, un mode hybride pour la majorité de ses salariés à long terme.