(Laval) Alimentation Couche-Tard souhaite se départir de 355 sites en Amérique du Nord, soit environ 3,8 % de son réseau sur ce marché, dans le cadre de ce qu’elle a présenté comme une « stratégie d’optimisation » qui pourrait lui rapporter environ 285 millions, selon une analyste.

Julien Arsenault
La Presse Canadienne

L’exploitant de dépanneurs et de stations-service a annoncé lundi une entente pour céder 49 magasins situés dans l’État américain de l’Oklahoma à Casey’s General Stores pour 39 millions. La transaction, qui vise 46 sites loués et trois détenus par la compagnie, devrait être conclue d’ici le 31 juillet.

Par ailleurs, la multinationale établie à Laval a indiqué vouloir céder 306 autres emplacements — 269 sites répartis dans 25 États au sud de la frontière et 37 autres dans six provinces canadiennes.

« La décision […] s’inscrit dans la stratégie d’optimisation du réseau et suit un processus de planification pour l’ensemble du réseau entrepris à l’automne, a souligné dans un communiqué le président et chef de la direction de Couche-Tard, Brian Hannasch. Nous avons identifié des sites qui ne correspondent plus à nos objectifs stratégiques, soit du point de vue de la marque ou en regard de l’échelle régionale. »

Celui-ci a ajouté que l’entreprise continuerait à élargir sa présence par l’entremise de la construction et la rénovation de magasins.

Couche-Tard a retenu les services d’une firme immobilière pour l’épauler et anticipe des manifestations d’intérêt pour le début du mois de mai. Sur les 306 emplacements offerts, 238 combinent un dépanneur et la vente de carburant.

Si la compagnie trouve preneur pour l’ensemble de ses sites, elle pourrait récolter environ 285 millions, a estimé Irene Nattel, de RBC Marchés des capitaux.

« En tenant compte de la valeur immobilière associée aux sites […], il est fort possible que le montant récolté dépasse 285 millions, surtout si certains emplacements à vendre sont bien positionnés dans des zones urbaines », a également ajouté l’analyste, dans une note envoyée à ses clients.

En dévoilant ses résultats du troisième trimestre la semaine dernière, Couche-Tard avait dit avoir construit, relocalisé ou rénové 61 magasins depuis le début de son exercice financier. Au 31 janvier, 66 autres établissements étaient en construction.

Présente au Canada, aux États-Unis, en Europe ainsi qu’à Hong Kong, Couche-Tard exploite un réseau de plus de 14 200 magasins. Son entente avec Casey’s survient plus d’une décennie après la tentative de prise de contrôle hostile de l’entreprise québécoise qui avait été repoussée par la chaîne établie en Iowa.

À la Bourse de Toronto, lundi, l’action de catégorie B de Couche-Tard s’est appréciée de 54 cents, ou 1,36 %, pour clôturer à 40,21 $.