Deux semaines après avoir été suspendues, les négociations entre le syndicat des débardeurs et leurs employeurs du port de Montréal ont repris ces derniers jours, mais les deux parties semblent encore loin d’une entente, à moins d’un mois de la fin de la trêve négociée en août dernier.

Antoine Trussart Antoine Trussart
La Presse

Après une assemblée syndicale tenue en fin de semaine dernière, le syndicat des débardeurs du port de Montréal a annoncé à ses membres que les négociations devaient reprendre au courant de la semaine avec l’Association des employeurs maritimes (AEM).

Les négociations ont repris jeudi et devraient se poursuivre jusqu’à dimanche, confie Marc Cadieux, PDG de l’Association du camionnage du Québec (ACQ), qui suit le dossier de près.

Les deux médiateurs dépêchés par le gouvernement fédéral pour assister les deux parties dans leurs négociations sont également de retour à la table. Peter Simpson et Robert Bellerose, du Service fédéral de médiation et de conciliation s’étaient retirés des négociations le 12 février dernier, considérant que le syndicat et le patronat étaient encore très loin d’une entente.

« Les médiateurs sont toujours là pour soutenir la négociation à la demande des parties négociantes », a commenté Lars Wessman, directeur des communications du cabinet de la ministre fédérale du Travail, Filomena Tassi.

Nous encourageons les deux parties à déployer immédiatement les efforts nécessaires pour parvenir à un accord.

Filomena Tassi, ministre du Travail

La porte-parole de l’AEM a refusé de commenter la situation, afin de ne pas briser les conditions de la trêve qui a été négociée avec les débardeurs. Signée en août dernier pour mettre fin à la grève de 12 jours qui avait paralysé le port de Montréal, la trêve doit prendre fin le 21 mars prochain, ce qui inquiète différents acteurs du milieu qui craignent de revivre les perturbations de l’été dernier.

Le syndicat des débardeurs, affilié au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), n’a pas rappelé La Presse pour répondre à nos questions.

La dernière grève des 1125 débardeurs du port de Montréal a été déclenchée le 10 août dernier et a duré 12 jours. Le 23 août, le syndicat et l’AEM ont décrété une trêve de sept mois sans moyens de pression pour négocier une nouvelle convention collective. Les débardeurs sont sans convention collective depuis 2018.