(Montréal) Nova Bus pourrait livrer jusqu’à 600 autobus à l’exploitant des transports publics de la ville de Chicago dans le cadre de l’un des plus importants contrats décrochés par l’entreprise aux États-Unis — et qui aura des retombées en sol québécois.

Publié le 11 févr. 2021
Julien Arsenault La Presse Canadienne

La Chicago Transit Authority (CTA) a donné le feu vert, jeudi, à un contrat pour 100 autobus au diesel propre, ce qui s’accompagne d’options pour 500 autres unités.

La valeur du contrat pourrait atteindre environ 430 millions CAN. La partie ferme est estimée à environ 63 millions CAN.

Ces autobus viendront remplacer les modèles Nova 6400 achetés entre 2000 et 2002.

« Au cours des deux prochaines années, près de 70 % de notre parc aura dépassé sa durée de vie utile, ce qui entraînera une baisse de la fiabilité et une augmentation des coûts d’exploitation et de maintenance », a souligné le président de la CTA, Dorval Carter, dans un communiqué.

Si l’assemblage final des autobus s’effectuera à l’usine de Plattsburgh, dans l’État de New York, en raison des exigences en matière de contenu local aux États-Unis, le Québec ne sera pas en reste.

Les châssis proviendront de l’usine de Saint-François-du-Lac, dans le Centre-du-Québec, ce qui permettra d’assurer le maintien de 300 emplois alors que la pandémie de COVID-19 a été source d’incertitude.

« Nous n’avions pas observé de ralentissement au début de la pandémie de COVID-19, mais au fil du temps, certains appels d’offres ont été retardés, tout comme l’octroi de certains contrats », a souligné la vice-présidente aux affaires publiques chez Nova Bus, Emmanuelle Toussaint, au cours d’un entretien téléphonique.

La production débutera vers la fin de l’année et les premières livraisons sont prévues pour le début de 2022.

Mme Toussaint a ajouté que Chicago « était un client de longue date pour Nova Bus », qui a livré plus de 900 autobus au cours des dernières années.

À la fin janvier, Nova Bus, une filiale du Groupe Volvo, avait également obtenu un contrat pour 15 autobus électriques avec le responsable du réseau de transport à Vancouver, TransLink.

Au Québec, Nova Bus compte également une usine à Saint-Eustache, en banlieue nord de Montréal.