(Montréal) Une alliance à laquelle participe SNC-Lavalin a obtenu un contrat de 1,3 milliard pour la transformation d’un chemin de fer britannique, a annoncé mercredi la firme d’ingénieurs montréalaise.

La Presse Canadienne

Le contrat du ministère britannique des Transports porte sur les travaux de construction de la phase du projet d’East West Rail, qui comprend la mise en place d’un nouveau chemin de fer de 65 kilomètres, ainsi que la construction d’un nouveau viaduc, de deux nouvelles gares et de 16 ponts entre les villes d’Oxford et de Cambridge.

La portion du contrat pour SNC-Lavalin, dont la valeur n’a pas été précisée, portera sur la conception multifonctionnelle, la gestion du développement, les installations de signalisation ainsi que la conception du réseau électrique et des systèmes de télécommunications.

Le président et chef de la direction de SNC, Ian Edwards, s’est réjoui de la formule du projet, qui permet à l’entreprise « d’abandonner une fois pour toutes le modèle de contrat clé en main à prix forfaitaire ».

Le modèle du contrat obtenu par la East West Rail Alliance partage les occasions et les risques entre les partenaires et le client, mais avec un niveau de risque limité, a expliqué SNC.

M. Edwards a souligné qu’à l’avenir, ce genre de modèle serait « applicable à l’ensemble » des activités de SNC.

Le projet d’East West Rail porte sur la restauration de voies ferrées qui n’ont pas transporté de passagers depuis 1968. Les premiers trains devraient être en service d’ici 2025, a indiqué SNC.