(Calgary) Le syndicat représentant certains travailleurs de Bell Média affirme qu’un total de 210 employés de la région de Toronto ont été mis à pied, la plupart des notifications ayant été transmises mardi. Ces départs s'ajoutent à la demi-douzaine de congédiements survenus la veille à Montréal.

Publié le 2 févr. 2021
La Presse Canadienne et La Presse

Le directeur de la section des médias pour Unifor, Howard Law, a indiqué qu’environ 100 des employés étaient syndiqués et travaillaient dans des salles de rédaction de télévision à Toronto, tandis que les employés non syndiqués touchés par la décision comprennent du personnel administratif et de vente.

À Montréal, Bell Média a aussi remercié cette semaine la demi-douzaine de journalistes et d’animateurs de la station de radio anglophone CJAD. Les journalistes de la station de télé CTV, qui appartient aussi à Bell Média, feront maintenant à la fois les nouvelles télé et radio pour la communauté anglophone de Montréal.

« L'industrie des médias évolue rapidement et nous réagissons en mettant l'accent sur l'investissement dans les nouveaux contenus et les nouvelles technologies, tout en nous assurant que notre entreprise soit aussi agile et efficace que possible, et qu’il soit facile de collaborer avec nous », a indiqué Bell Média dans une déclaration écrite.

Parmi les travailleurs syndiqués touchés se trouvent des opérateurs de caméras de terrain, mais pas de journaliste de la télévision. M. Law a refusé d’être précis, parce qu’il dit que certains employés concernés n’avaient peut-être pas encore été informés.

Il a indiqué que certains membres du personnel de soutien étaient temporairement mis à pied parce que certaines émissions d’information télévisées locales n’étaient pas réalisées en interne pendant la pandémie de COVID-19.

Bell Média fait partie de la division Bell Canada de BCE, la plus grande entreprise de télécommunications au pays. Ses actifs comprennent le réseau de télévision CTV, des chaînes de télévision spécialisées, des stations de radio et des studios de production.

Une porte-parole de Bell Média avait confirmé lundi que la société réduisait son effectif, notamment en supprimant certains rôles de diffusion en ondes, en raison des décisions de programmation des marques de radio, pour refléter la structure opérationnelle simplifiée de l’entreprise.

« Ils licencient des caméramans, ce qui signifie qu’il y aura une moins grande couverture médiatique, à moins qu’ils ne s’attendent à ce que tout le monde travaille deux fois plus fort », a souligné mardi M. Law.

Le mois dernier, Bell Média a confirmé qu’elle avait restructuré son équipe de direction, ce qui a entraîné certains départs de personnel.

Les changements surviennent alors que Bell Média accorde une plus grande importance à la croissance de ses plateformes de diffusion en continu.