Le fournisseur montréalais de solutions pour la diffusion vidéo en continu Haivision se prépare à réaliser d’autres acquisitions et la prochaine devrait survenir avant la fin de l’année.

Publié le 29 janv. 2021
Richard Dufour
Richard Dufour La Presse

« Il est raisonnable de croire que ça pourrait arriver d’ici six à neuf mois », dit Mirko Wicha, président du conseil et chef de la direction de Haivision, en entrevue en marge de la présentation de la performance financière de fin d’exercice. « Nous avons des discussions avec plusieurs joueurs. »

Le principal dirigeant de Haivision précise que les cibles qu’il étudie sont de différentes tailles. « Il faut cependant au minimum que ces entreprises génèrent un chiffre d’affaires de 10 à 20 millions et que ces revenus soient idéalement récurrents. »

Haivision a conclu six acquisitions depuis sa fondation en 2004, dont celle de Teltoo en juillet dernier.

L’action de Haivision a bondi de près de 60 % depuis une semaine, ce qui porte à 150 % l’appréciation du titre depuis son entrée à la Bourse de Toronto le mois dernier. Le cours actuel donne maintenant à l’entreprise une valeur boursière supérieure à 400 millions. Le titre a clôturé à 15,50 $ jeudi. Le prix initial avait été fixé à 6 $ à la mi-décembre.

INFOGRAPHIE LA PRESSE

« Les gens commencent à comprendre nos activités et notre modèle d’affaires », dit Mirko Wicha. « Et il semble que le rapport de recherche [publié la semaine dernière par la firme Canaccord] a été bien reçu. »

Mirko Wicha croit que certains investisseurs institutionnels ont acheté des blocs d’actions après la publication du rapport de Canaccord et que les petits investisseurs de détail leur ont emboîté le pas.

« Nous sommes dans le bon marché et les gens se tournent vers les entreprises de technos qui sont perçues comme ayant des technologies perturbatrices. Et c’est exactement notre profil », dit-il.

Dans son rapport initial publié la semaine dernière, l’analyste Robert Young, de Canaccord, soulignait notamment les « très intéressantes » marges brutes de Haivision, supérieures à 75 %. « Ça démontre bien la valeur du produit », peut-on lire dans le document d’une cinquantaine de pages.

Le seul et unique analyste à suivre officiellement les activités de Haivision soulignait aussi la position de consolidateur de l’entreprise dans son industrie, et calculait que le titre était évalué de façon inadéquate, donc à escompte, par le marché.

Le chiffre d’affaires de Haivision a atteint 83 millions pour l’ensemble de l’exercice financier 2020, en hausse de 12 % sur un an. Le bénéfice net a quant à lui progressé de 61 % à 5,9 millions.