Le producteur montréalais de boissons énergisantes Guru se dit sur le point d’augmenter de façon considérable sa présence au Canada anglais et aux États-Unis.

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

« Maintenant que nous avons les moyens financiers pour y parvenir, notre objectif est d’augmenter d’au moins 3000 le nombre de points vente dans les autres provinces canadiennes avant la fin du printemps », a dit le PDG Carl Goyette jeudi durant la conférence téléphonique organisée en marge de la présentation des résultats de fin d’exercice.

« Nous sommes en discussion et le processus chemine bien », a-t-il ajouté.

Les boissons biologiques de Guru sont actuellement offertes dans environ 5000 endroits au Québec, principal marché de l’entreprise, où ses parts dépassent 13 %. Guru a d’ailleurs pour objectif de doubler ses ventes au Québec au cours des quatre prochaines années.

La grande priorité, cependant, est de croître dans le reste du Canada. Les produits Guru sont aujourd’hui offerts dans 2000 points de vente au pays hors Québec. La pénétration dans 3000 points de vente additionnels d’ici quelques mois se fera essentiellement en ajoutant des détaillants de proximité, dit Carl Goyette.

L’objectif est d’avoir 10 % des parts de marché d’ici cinq ans dans le reste du Canada, précise le PDG.

Aux États-Unis, où les produits Guru sont actuellement offerts dans quelque 8000 points de vente, le principal marché demeure la Californie. La direction tente d’étendre la distribution dans les épiceries et pharmacies et dit avoir bon espoir d’ajouter près de 3000 points de vente prochainement. « Nous sommes aux dernières étapes des discussions avec quelques-unes des plus grandes chaînes américaines de pharmacies », dit Carl Goyette.

« Je m’attends à ce que Guru ajoute plus de 5000 points de vente durant l’exercice financier 2021 pour que son réseau de distribution atteigne près de 21 000 points de vente à la fin de l’exercice », commente l’analyste Martin Landry, de la firme Stifel GMP.

« Étendre le réseau de distribution est critique pour que l’objectif de revenus de l’exercice soit atteint », ajoute cet expert.

Le chiffre d’affaires de Guru s’est élevé à 6,1 millions durant les mois d’août, septembre et octobre, en hausse de 51 % sur un an. « C’est la plus forte croissance enregistrée depuis 12 mois », dit Martin Landry.

Si dans leur ensemble les résultats trimestriels présentés par Guru sont conformes à ses attentes, Martin Landry souligne néanmoins la contraction de la marge brute à 61 %, alors qu’il s’attendait à ce qu’elle soit de 64 %. La marge brute était de 65 % à la même période il y a un an.

Guru explique que la baisse est due à une intensification des programmes de promotion et à la hausse des coûts des matières premières.

La chef de la direction financière, Ingy Sarraf, indique que Guru tente toujours de trouver des moyens d’optimiser ses marges et soutient que la marge brute varie de 1 % à 3 % de façon régulière.

L’exercice financier 2020 s’est bouclé avec des revenus de 22,1 millions et une perte nette de 2,2 millions.

L’action de Guru s’est appréciée jeudi de 1,9 % à Toronto, à 22 $. Le titre a multiplié sa valeur par quatre depuis son entrée en Bourse en novembre.

Les deux analystes qui suivent les activités de Guru recommandent de conserver le titre.