Le commerce en ligne n’a jamais été aussi populaire au Québec, et Amazon suit la demande en prenant de l’expansion à Laval, a appris La Presse.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

Le géant américain a récemment loué l’ancien entrepôt d’Uniboard Canada, au 5555, rue Ernest-Cormier, dans le parc industriel de l’autoroute 25, près de la montée Saint-François, dans l’est de l’île Jésus.

La superficie louée couvre 240 000 pieds carrés et le bail a une durée de sept ans. Des investissements significatifs y seront faits par le propriétaire pour augmenter la capacité d’expédition. Selon nos informations, le spécialiste du commerce électronique y aménagerait son deuxième centre d’expédition dans la région montréalaise, après celui de l’arrondissement de Lachine.

Joint par courriel, le service des communications d’Amazon n’avait pas de commentaires à formuler.

En novembre dernier, le premier détaillant en ligne mondial avait annoncé l’ouverture de son premier centre d’expédition au Québec, mesurant 180 000 pieds carrés. Il doit permettre la création de 300 emplois et être fonctionnel pour la prochaine période des Fêtes. Radio-Canada parlait, le jour de l’annonce, d’un investissement de 38 millions au 3000, rue Louis A. Amos, dans l’arrondissement de Lachine.

En 2018, Amazon avait annoncé la construction d’un mégacentre de distribution de 1 million de pieds carrés à Ottawa. À l’époque, c’était le centre le plus à l’est du pays.

Un achat à Laval

La Presse a également appris que le détaillant virtuel avait déposé une offre d’achat ferme sur l’immeuble industriel du 3399, rue Francis-Hughes, dans le parc industriel Centre, toujours à Laval. La propriété compte 120 000 pieds carrés et repose sur un terrain de 478 000 pieds carrés permettant un agrandissement. La transaction n’étant pas encore notariée, on ne connaît pas le prix proposé. Le courtier inscripteur est rattaché à l’agence Colliers.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Amazon a déposé une offre d’achat ferme sur l’immeuble industriel du 3399, rue Francis-Hughes, dans le parc industriel Centre, à Laval.

Ces deux évènements surviennent en pleine pandémie. De fait, le marché industriel de Laval a vu le taux de disponibilité des locaux industriels baisser depuis le début de la crise sanitaire, contre toute attente. Il est passé de 2,3 % fin mars à 1,4 % ces jours-ci, explique le courtier James Cacchione, vice-président de l’agence CBRE, dans un récent webinaire. Les deux transactions d’Amazon y sont pour quelque chose.

La division infonuagique du détaillant en ligne, Amazon Web Services (AWS), a déjà indiqué vouloir investir jusqu’à 1 milliard au Québec au cours de la présente décennie. AWS a fait construire par Montoni un centre de données à Varennes sur un vaste terrain qui appartenait auparavant à Hydro-Québec.

Les GAFAM prennent enfin leur place à Montréal

Ayant eu pendant longtemps une présence timide dans la métropole québécoise, les entreprises connues sous l’acronyme GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) y prennent de plus en plus leur place. Outre Amazon, Google occupera bientôt une bonne partie du 425, Viger Ouest, au centre-ville, et souhaite exploiter un centre de données à Beauharnois, en Montérégie. Après le rachat de la jeune pousse Maluuba, en 2017, Microsoft s’installe dans le Mile-Ex, près du centre névralgique en intelligence artificielle. Facebook a aussi une équipe en IA dans la ville. Puis, en début d’année, ce fut au tour d’Apple d’y accroître sa présence.

La société de Cupertino, en Californie, loue des bureaux de 8000 pieds carrés au 555, boulevard Dr-Frederik-Philips, dans l’arrondissement de Saint-Laurent. En 2017, elle a racheté Vrvana, start-up montréalaise spécialisée en réalité augmentée pour 30 millions de dollars. Cette année, elle a loué de nouveaux bureaux à la tour Deloitte, près du Centre Bell, au centre-ville, pour une superficie de 10 000 pieds carrés, soit un demi-étage. Cette transaction avait été rendue publique en janvier par Martin Patriquin, journaliste au site The Logic. Selon lui, le nouvel espace accueillera des employés de la division des contenus et des services numériques, qui comprend notamment Apple Music, Apple News et l’iTunes Store.