XpertSea, la jeune pousse de Québec qui met l’intelligence artificielle au service des crevetticulteurs du tiers-monde, passe à la vitesse supérieure. De fournisseur d’une application utilisant l’intelligence artificielle, l’entreprise fondée par Valérie Robitaille devient négociant et même financier.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

À partir d’une simple photo d’un bac rempli de crevettes, XpertSea est maintenant capable d’identifier, de compter et de peser une variété d’espèces aquatiques en utilisant des algorithmes de vision numérique, d’apprentissage automatique et d’apprentissage profond. Avant, c’était son seau XperCount2 qui faisait le travail.

Lire notre article paru en décembre

« À peu près tous les éleveurs de crevettes ont accès à un téléphone intelligent », souligne la présidente Valérie Robitaille, âgée de 36 ans. Cette percée démocratise la technologie. En raison de son coût et des défis liés à sa distribution, le seau constituait un frein à son adoption par les fermiers.

Le Shopify de la crevette

Une fois en main les informations pertinentes, l’entreprise québécoise met en vente l’élevage en détaillant ses caractéristiques à partir de la plateforme de commerce électronique qu’elle a créée, un genre de Shopify de la crevette, en somme.

La plateforme, lancée en janvier, met en relation pour le moment une vingtaine de fermiers et entre 15 et 20 usines de transformation, tous en Équateur, un pays durement touché par la COVID-19, en passant. Leur nombre est appelé à augmenter, puisqu’on dénombre plusieurs centaines d’éleveurs de crevettes dans ce pays, ainsi qu’une cinquantaine d’usines.

D’autres pays, en Asie notamment, suivront. Environ 90 % de la production de crevettes d’élevage se concentre dans sept pays (Chine, Inde, Viêtnam, Thaïlande, Indonésie, Équateur, Mexique).

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Le seau XperCount2

Avant l’apparition de la plateforme B2B, des agents faisaient le lien entre le fermier et le transformateur. L’innovation fait disparaître ces intermédiaires.

Ses avantages sont multiples. Le transformateur est en mesure d’acheter un approvisionnement correspondant parfaitement aux attributs qu’il recherche puisque le contenu de l’élevage y est détaillé.

Pour l’éleveur, il obtient un meilleur prix pour ses crevettes, les acheteurs étant en concurrence les uns avec les autres. Autre avantage du système, XpertSea paie le fermier dès la conclusion de la vente plutôt que de 30 à 60 jours plus tard avec les intermédiaires physiques. En touchant son argent sur-le-champ, le fermier achète sans tarder les intrants requis pour le démarrage d’un nouveau cycle de production.

Avec toute l’information qu’elle a à sa disposition, l’équipe de Mme Robitaille a décidé d’assumer le risque de financer les comptes clients des crevetticulteurs. Cette décision contribue évidemment à la popularité de sa plateforme de commerce électronique.

À cette fin, la société vient de clore un financement de 3,25 millions en deux semaines seulement, en pleine crise de la COVID-19. Une telle somme finance des comptes d’une valeur de 5 millions chaque mois, précise Mme Robitaille.

Agissant à titre de police d’assurance, Exportation Développement Canada fournit les fonds si jamais les usines de transformation agissent en mauvais payeurs.

Croissance galopante des revenus avec le même effectif

Négociant et financier, XpertSea fait de l’argent deux fois : il perçoit d’abord une commission sur la vente des crevettes puis encaisse un revenu d’intérêt sur le financement des comptes clients.

L’impact sur l’état des résultats se fait déjà sentir. « Au premier trimestre en 2020, on a doublé les revenus de l’ensemble de 2019 avec le même effectif, environ 50 personnes », avance Mikaël Lefebvre, responsable des revenus.

La beauté de l’affaire, c’est que l’infrastructure est en place pour répondre à la croissance, qui s’annonce galopante. En utilisant l’infonuagique pour le stockage de ses données, la firme technologique a en effet accès à la capacité informatique voulue pour traiter des centaines de milliers d’images par seconde.

« XpertSea utilise l’empreinte mondiale d’Amazon Web Services (AWS) afin d’offrir un service rapide et sécuritaire à leurs clients, peu importe où ils se trouvent dans le monde, dit dans un courriel Réjean Bourgault, leader national, secteur public d’AWS, établi à Montréal. XpertSea utilise près d’une cinquantaine de services et de fonctionnalités d’AWS, poursuit-il. La totalité de son parc informatique se trouve sur le Cloud d’AWS. Elle n’a pas à se soucier de développer une infrastructure informatique. »

Lancée en 2009, XpertSea a récolté 10 millions en avril 2018 dans une ronde de série A. Parmi ses investisseurs figure Obvious Ventures, de San Francisco, le fonds du fondateur de Twitter et investisseur principal de Beyond Meat. Une « grosse » ronde de financement est en préparation pour 2021 et elle ne passera pas inaperçue, assure Mme Robitaille.