(Calgary) Le secteur pétrolier et gazier et le gouvernement de l’Alberta ont bien accueilli le programme fédéral d’aide pour les grandes entreprises canadiennes, malgré les conditions qui pourraient le lier aux objectifs individuels des entreprises en matière de changement climatique.

La Presse canadienne

À Edmonton, le ministre des Finances de l’Alberta, Travis Toews, a salué l’annonce, affirmant que les grandes entreprises de la province, en particulier dans les secteurs du pétrole et du gaz et de l’aviation, avaient besoin d’un soutien rapide.

Il a précisé que même si la province devait encore étudier les détails du plan fédéral, il est heureux qu’il n’y ait pas de plafond à l’offre de financement provisoire. Selon M. Toews, les sociétés pétrolières et gazières ne devraient pas avoir de problèmes avec l’obligation d’aider à respecter les engagements fédéraux en matière de changement climatique.

Une porte-parole de Cenovus Energy a indiqué le producteur de sables bitumineux était ravi que le gouvernement fédéral reconnaisse que les grandes entreprises avaient besoin d’aide, alors que les petites et moyennes entreprises ont déjà reçu de l’aide.

Sonja Franklin affirme que son entreprise — qui a fixé des objectifs de réduction de 30 % de l’intensité des émissions de gaz à effet de serre et des émissions d’ensemble stables d’ici 2030, ainsi que l’atteinte d’une cible zéro émission nette d’ici 2050 —, serait en mesure de répondre aux exigences fédérales en matière de changement climatique.

Le chef de la direction de l’Association canadienne des producteurs pétroliers, Tim McMillan, a affirmé que le programme répondait largement à la demande de l’industrie en matière d’aide financière à court terme, et qu’il serait probablement bien utilisé.

« Je pense que cela est essentiel. Toutes les entreprises n’auront pas besoin de puiser dans ce type de liquidité […] mais certaines, qui sont normalement des entreprises de haute qualité et stables, profiteront probablement de ce programme pour obtenir une certaine quantité de liquidité. »