Après un mois de mars marqué par des consommateurs en panique à l’entrée des Costco venus faire des réserves, avril s’est avéré beaucoup plus calme. De fait, le chiffre d’affaires a diminué de 1,8 % par rapport au même mois l’an dernier.

Marie-Eve Fournier Marie-Eve Fournier
La Presse

Il a tout de même atteint 11,39 milliards US, ce qui est énorme, évidemment.

Aux États-Unis, les ventes n’ont pas bougé d’un iota (variation de 0,0 %) si on ne tient pas compte du prix de l’essence.

Au Canada par contre, elles ont dégringolé de 5 %, en excluant l’impact du prix de l’essence et le jeu des devises. Sans ces deux éléments, la baisse s’établit à - 11,7 %.

Dans le reste du monde, une hausse des ventes de 2 % a été enregistrée.

« Les ventes d’avril ont été affectées négativement par la COVID-19. Le confinement, la distanciation physique et certaines fermetures forcées de magasins ont provoqué une baisse d’achalandage et de ventes », a mentionné le détaillant.

De plus, certains départements ont réduit, voire cessés leurs activités : restaurant, optométriste, agence de voyages, photo, etc. Tandis que le prix de l’essence a fondu. N’eût été ces éléments exceptionnels, Costco aurait enregistré une hausse de ses ventes de 8,6 % (+ 1,5 % au Canada).

En mars, les ventes avaient bondi de 11,7 % à 15,49 milliards US (+ 21 % aux États-Unis, + 7,2 % au Canada et + 19,2 % ailleurs dans le monde en ne tenant pas compte de l’essence et des devises)

Sur le web, l’explosion s’est poursuivie tout au long d’avril. Costco a enregistré une hausse de ses ventes de 85,7 % par rapport au moins précédent. C’est davantage qu’en mars (+ 48,3 %).

Au cours des 35 dernières semaines, le bond est de 29,4 % par rapport à la même période de l’année précédente.