(Saskatoon) Cameco a fait état vendredi d’une hausse des prix au comptant de l’uranium alors que la production est perturbée par la pandémie de COVID-19.

La Presse canadienne

Les prix de l’uranium ont grimpé de plus de 35 % depuis que la société a annoncé la première interruption à sa mine de Cigar Lake, le 23 mars, a précisé le producteur.

Cameco a affiché vendredi une perte de 19 millions, soit 5 cents par action, pour son premier trimestre, ce qui se comparait à une perte de 18 millions, ou 5 cents par action, pour la même période l’an dernier.

Les revenus du trimestre clos le 31 mars ont totalisé 346 millions, comparativement à 298 millions un an plus tôt.

Sur une base ajustée, Cameco a indiqué avoir gagné 29 millions, ou 7 cents par action, au cours du trimestre, par rapport à une perte ajustée de 33 millions, ou 8 cents par action, pour la même période en 2019.

Les analystes s’attendaient en moyenne à une perte de 2 cents par action, à partir de revenus de 314,8 millions, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

Cameco a suspendu la production de sa mine d’uranium de Cigar Lake en mars et son partenaire Orano Canada a fermé son usine affiliée de McClean Lake.

Les entreprises ont indiqué que ces installations seraient mises en veille en raison des menaces posées par la pandémie de COVID-19.

Cameco a aussi suspendu les activités de son usine de conversion de Port Hope et de sa raffinerie de Blind River.