Le 1er avril marque habituellement l’entrée en vigueur de la hausse annuelle des tarifs d « électricité. Cette année, c’est un gel décrété par le gouvernement de François Legault qui marque le changement de saison.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

En plus de cette année de gel pour 2020, le gouvernement a décidé que les prochaines hausses du prix de l’électricité seraient égales au taux d’inflation. La Régie de l’énergie, qui devait approuver chaque année les propositions tarifaires d’Hydro-Québec, le fera désormais seulement une fois tous les cinq ans.

Cette décision de soustraire Hydro-Québec à l’examen annuel de la Régie a été unanimement décriée, mais le gouvernement n’a pas changé de cap. La loi qui a modifié les règles de fixation des tarifs d’électricité a aussi obligé Hydro-Québec à remettre à sa clientèle une somme de 500 millions qui représente les montants accumulés dans des comptes de réserve pour faire face aux imprévus climatiques et éviter les chocs tarifaires.

Contrairement à l’Ontario, qui a réduit ses tarifs d’électricité pour réduire les impacts de la crise du coronavirus, Hydro-Québec a choisi de maintenir ses tarifs et d’aider plutôt ses clients qui se retrouveront en difficultés de paiement.

Les tarifs d’électricité du Québec sont de 30 % inférieurs à ceux de l’Ontario.