Si l’annonce de la fermeture des supermarchés tous les dimanches du mois d’avril a été plutôt bien accueillie par les différentes enseignes, celles-ci semblent visiblement avoir été prises de court. Alors que Metro a annoncé son intention de profiter de cette pause dominicale pour fermer son épicerie en ligne, Loblaw (Maxi, Provigo) et IGA n’ont pas encore pris de décision concernant le maintien de ce service le dimanche.

Nathaëlle Morissette Nathaëlle Morissette
La Presse

« Metro fermera son service d’épicerie en ligne le dimanche en avril afin de donner un répit à ses équipes, a mentionné lundi, Marie-Claude Bacon, vice-présidente et Affaires publiques chez Metro. Nous contacterons les clients impactés afin de leur confirmer leur nouvelle date de livraison. Aussi, nous continuons d’évaluer comment nous pourrions répondre à un plus grand nombre de clients en ligne. »

L’annonce du premier ministre François Legault faite lundi oblige les représentants des grandes enseignes à prendre des décisions rapidement en prévision du dimanche à venir. La façon de fonctionner pourrait varier d’une chaîne à l’autre. Ce nouvel horaire permettra-t-il aux employés de se reposer, comme le propose M.  Legault, ou ceux-ci devront-ils tout de même rentrer au boulot pour remplir les tablettes souvent vides ? « La décision n’est pas prise encore, admettait la porte-parole d’IGA, Anne-Hélène Lavoie en fait d’après-midi lundi. On est en train d’évaluer nos systèmes ». Metro affirme pour sa part qu’« il est tout à fait possible » que certaines personnes soient appelées en renfort. Du côté de Loblaw, la porte-parole Geneviève Poirier a indiqué que « sur une base limitée et volontaire, certains collègues pourraient travailler pour procéder à l’assainissement et au nettoyage du magasin et à remplir les tablettes. »

Bien que Costco et Walmart offrent des services de pharmacie à l’intérieur de leurs magasins, les deux chaînes devront également fermer leurs portes le dimanche, confirme le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD).

Sites internet surchargés

Rappelons que, déjà la semaine dernière, les supermarchés peinaient à répondre à la demande en ligne. Dans la plupart des cas, les clients qui font une épicerie virtuelle ne peuvent recevoir leur commande avant cinq jours. Sur son site internet, IGA a même créé une file d’attente histoire de réduire l’achalandage en ligne.

CAPTURE D’ÉCRAN

Commandes dans les restaurants

Par ailleurs, tout comme les stations-service, les pharmacies et les dépanneurs, qui resteront ouverts le dimanche en avril, les restaurants pourront continuer à offrir un service de commandes pour emporter. « C’est une bonne nouvelle, estime François Meunier, vice-président aux affaires publiques et gouvernementales de l’Association Restauration Québec (ARQ). On est l’équivalent d’un service essentiel. C’est une opportunité pour la restauration. »

M.  Meunier rappelle que la pression est extrêmement forte en ce moment sur les supermarchés. Il souligne que, normalement, près de 30 % des dépenses alimentaires se font dans les restaurants.