Hydro-Québec s’est associée à un fabricant français de drones pour fabriquer et vendre un drone conçu par ses chercheurs qui permet d’inspecter les lignes de transport à haute tension sans couper le courant.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

Drone Volt, une entreprise française implantée au Québec, pourra commercialiser le drone partout dans le monde, selon l’entente annoncée hier entre les deux entreprises.

Le drone inspecteur de lignes fonctionne grâce à des capteurs développés par le Centre de recherche d’Hydro-Québec. Il peut faire des mesures très précises sur des lignes sous tension, ce qui diminue le risque pour les travailleurs et réduit la nécessité des inspections par hélicoptères.

L’entreprise française est un constructeur de drones civils qui a déjà une expertise dans l’inspection des lignes électriques. Cette expertise sera renforcée par la technologie d’Hydro-Québec. « Depuis plusieurs mois, la stratégie de Drone Volt se concentre sur l’inspection des réseaux électriques et cet accord témoigne de notre savoir-faire », déclare Olivier Gualdoni, PDG de l’entreprise.