(Toronto) Torstar a réalisé un bénéfice au cours de son quatrième trimestre, grâce à des gains non récurrents liés à ses régimes de retraite et à la vente de deux propriétés immobilières en Ontario, alors même que ses revenus tirés de l’impression continuaient de baisser.

La Presse canadienne

L’éditeur du Toronto Star et d’autres journaux a indiqué que son bénéfice attribuable aux actionnaires avait grimpé à 14,1 millions, ou 17 cents par action, pour le trimestre clos le 31 décembre. En comparaison, l’entreprise avait dévoilé une perte de près de 3,1 millions, ou 4 cents par action, au quatrième trimestre de l’exercice précédent.

Les résultats du plus récent trimestre comprenaient un gain de 24,6 millions lié au transfert de ses actifs et passifs de retraite au Régime de retraite des Collèges d’arts appliqués et de technologie (CAAT), ainsi qu’un autre de 3,5 millions lié à la vente de deux propriétés immobilières en Ontario.

Le bénéfice ajusté a atteint 11 cents par action pour le quatrième trimestre, comparativement à un bénéfice ajusté de 15 cents par action pour le même trimestre un an plus tôt.

La société a enregistré une perte d’exploitation de 13,1 millions au cours du trimestre, à partir de produits d’exploitation totalisant 124 millions, contre un bénéfice d’exploitation de 9,8 millions sur 144,9 millions un an plus tôt.

Torstar dit progresser dans sa transformation commerciale, notamment avec une augmentation des abonnements numériques. Elle compte désormais 28 000 abonnés uniquement numériques, comparativement à 10 000 un an plus tôt, après l’introduction des abonnements numériques payants au troisième trimestre 2018.

Dans l’ensemble, la société affirme que ses revenus d’abonnement se sont quelque peu stabilisés.

« Nous avons maintenant enregistré un chiffre d’affaires stable pour les abonnés pour un cinquième trimestre consécutif, soutenu par notre investissement dans les données et notre engagement continu envers le journalisme », a indiqué le chef de la direction, John Boynton, lors d’une conférence téléphonique.

Les revenus publicitaires continuent cependant d’être sous pression. Les revenus de la publicité imprimée ont baissé de 24 % par rapport à l’année précédente et les revenus de la distribution de circulaires ont diminué de 16 %, ce qui a contribué à la fermeture de plusieurs quotidiens gratuits par la société, a expliqué le président des marques de nouvelles quotidiennes, Neil Oliver.

« Suite à ces pressions persistantes sur les revenus de la publicité imprimée, nous avons cessé fin décembre la publication des ajouts imprimés dans les quotidiens gratuits Star Metro, afin de réduire les coûts et de passer à un nouveau service exclusivement numérique à l’extérieur de l’Ontario. »

Pour l’ensemble de l’exercice 2019, la publicité imprimée a baissé de 21 % à 155,1 millions, la publicité numérique de 8 % à 60,3 millions et la distribution de circulaires de 11,5 %, tandis que les revenus d’abonnements ont augmenté de 1 % à 119,7 millions.

Torstar a annoncé au début février qu’elle vendrait le terrain et le bâtiment utilisés par le Hamilton Spectator pour 25,5 millions.

***

Torstar détient un investissement dans La Presse canadienne dans le cadre d’une entente commune avec une filiale du « Globe and Mail » et le quotidien montréalais La Presse.