Devant les difficultés de ses centres commerciaux et de son portefeuille immobilier, la Caisse de dépôt et placement du Québec a choisi de vendre le tiers de ses 25 centres commerciaux au Canada au cours des prochaines années.

Vincent Brousseau-Pouliot Vincent Brousseau-Pouliot
La Presse

La Caisse dit regarder de près la performance financière de ses 25 centres commerciaux au pays. La Caisse a estimé qu’elle en vendra environ le tiers. « Un tiers doit être destiné à être vendu. Il faut qu’on fasse des choix. Il y a des bons choix à faire, [pour] mieux utiliser l’argent des Québécois et des Québécoises », dit Nathalie Palladitcheff, présidente et cheffe de la direction de Ivanhoé Cambridge, le bras immobilier de la Caisse.

La Caisse possède aussi 18 centres commerciaux au Brésil, et quelques centres commerciaux en Europe et en Chine. La Caisse a vendu deux centres commerciaux au Brésil en 2019, et compte profiter de la vigueur de l’économie brésilienne pour vendre probablement d’autres de ses centres commerciaux brésiliens en 2020.

L’année 2019 a été difficile en immobilier pour la Caisse de dépôt et placement, qui a vu son portefeuille immobilier perdre 2,7 % de sa valeur au cours de la dernière année.

Pourquoi la Caisse a-t-elle perdu de l’argent en immobilier en 2019 ? Principalement en raison des difficultés des centres commerciaux au Canada, qui doivent composer avec les géants du commerce électronique, ainsi que « dans une moindre mesure » par la diminution de la valeur de l’immobilier résidentiel à New York, « en raison du contexte de réglementation accrue visant à contrôler la croissance des loyers », indique la Caisse.

En guise de comparaison, l’indice de référence de la Caisse de dépôt a plutôt réalisé un gain de 1,4 % sur son portefeuille immobilier en 2019.

La Caisse compte 39,7 milliards d’actifs en immobilier, soit environ 12 % de l’actif total de la Caisse.

Sur cinq ans, le portefeuille immobilier de la Caisse a réalisé un rendement de 7,2 % par an, comparativement à 8,8 % par an pour son indice de référence.

Rendement sous l’indice en infrastructures

La Caisse sous-performe aussi dans son portefeuille d’infrastructures. Celui-ci a réalisé un rendement de 7,1 % en 2019. C’est 10,6 % de moins que l’indice de référence de la Caisse pour le secteur des infrastructures (rendement de 17,7 %).

La Caisse explique cet écart par la composition de son indice de référence, qui est constitué de plus de 200 titres de sociétés inscrites en Bourse. Le portefeuille de la Caisse en infrastructures compte plutôt une quarantaine d’actifs privés. La Caisse estime qu’il faut plutôt se comparer à long terme. Sur cinq ans, le portefeuille d’infrastructures de la Caisse a généré un rendement de 9,2 % par an, comparativement à un rendement de 7,8 % pour son indice de référence.

La Caisse compte 27,8 milliards d’actifs en immobilier, soit environ 8 % de l’actif total de la Caisse.