(Toronto) Barrick Gold a annoncé mercredi une hausse de son dividende trimestriel, alors qu’il dévoilait un bénéfice de près de 1,39 milliard US pour son quatrième trimestre.

La Presse canadienne

La société aurifère versera désormais un dividende de 7 cents US par action, comparativement à celui de 5 cents US par action déboursé précédemment.

Barrick a affiché un bénéfice par action de 78 cents US pour le trimestre clos le 31 décembre, comparativement à un profit de près de 2,28 milliards US, ou 1,30 $ US par action, au troisième trimestre.

« Au cours de l’année qui a suivi la conclusion de la fusion entre Barrick et Randgold Resources, nous avons transformé la nouvelle entreprise tout en créant le plus grand complexe minier aurifère au monde avec (la coentreprise Nevada Gold Mines) dans une transaction que plusieurs ont tenté de conclure, sans succès, pendant deux décennies », a affirmé le chef de la direction de Barrick, Mark Bristow.

Barrick a réalisé, il y a environ un an, l’acquisition de Randgold Resources pour 6 milliards US. Par la suite, Barrick a conclu, en juillet, un accord de coentreprise avec Newmont au Nevada qui devrait entraîner d’importantes économies de coûts.

Sur une base ajustée, Barrick a enregistré un bénéfice de 17 cents US par action au quatrième trimestre, comparativement à un profit par action de 15 cents US pour le troisième trimestre.

Les analystes s’attendaient en moyenne à un profit ajusté de 14 cents US par action au plus récent trimestre, selon les prévisions recueillies par Refinitiv.

Le prix réalisé sur l’or de Barrick a atteint en moyenne 1483 $ US l’once au quatrième trimestre, ce qui a fait grimper le prix moyen pour l’ensemble de l’exercice à 1396 $ US l’once, comparativement à 1270 $ US en 2018.

La minière torontoise a produit 5,465 millions d’onces d’or en 2019, ce qui correspondait au seuil supérieur de sa fourchette de prévision, tandis que sa production de cuivre a atteint 432 millions de livres, soit davantage qu’elle l’avait prévu.

En 2018, Barrick avait produit 4,527 millions d’onces d’or et 383 millions de livres de cuivre.

La société s’attend à produire entre 4,8 millions et 5,2 millions d’onces d’or en 2020 à des coûts décaissés d’entre 650 $ US et 700 $ US l’once.

La production de cuivre devrait s’établir entre 440 millions et 500 millions de livres en 2020, à des coûts décaissés d’entre 1,50 $ US et 1,80 $ US la livre.

Barrick a signé le mois dernier une entente avec le gouvernement de Tanzanie pour former une coentreprise qui s’appuie sur les activités de trois mines, ce qui a mis fin à un litige fiscal de longue date avec le pays africain.