(New York) Under Armour s’est effondré à Wall Street mardi, l’équipementier sportif ayant revu à la baisse ses prévisions de bénéfices pour 2020, à cause de l’impact du nouveau coronavirus et de ventes en berne en Amérique du Nord.

Agence France-Presse

L’action a chuté de 16,7 % en fermant à 15,11 $ US en baisse de 3,04 $ US mercredi à la Bourse de New York.

Le groupe a chiffré ses pertes liées à l’épidémie de pneumonie virale apparue en Chine dans une fourchette comprise entre 50 et 60 millions de dollars au premier trimestre 2020.

« En raison de l’incertitude persistante, il est possible que cette situation ait un impact majeur sur l’ensemble de l’année, à la fois sur les finances et sur les activités », a précisé le nouveau patron d’Under Armour Patrik Frisk lors d’une conférence téléphonique avec des analystes.

Le groupe, qui compte environ 600 magasins en Chine, a évoqué de probables délais de livraison ainsi que d’éventuelles difficultés d’approvisionnement pour certains matériaux.

Plusieurs groupes américains, dont une part importante de l’activité se trouve en Chine, ont dit anticiper des conséquences économiques négatives à cause du nouveau coronavirus.  

Under Armour a par ailleurs affiché un recul de 2,1 % de ses ventes en Amérique du Nord en 2019 et dit prévoir une baisse importante en 2020 sur ce même marché, qui représente près de 70 % de son chiffre d’affaires.

« Un mélange de défis posés par la demande et de dynamique de distribution affecte nos ventes » en Amérique du Nord, a indiqué M. Frisk.

Alors que plusieurs de ses rivaux se sont résolument tournés vers le commerce en ligne, Under Armour continue de parier sur la grande distribution. Cette stratégie s’est révélée périlleuse dans le passé : en 2017, la chaîne de magasins Sport Authority, l’un des partenaires d’Under Armour, a fait faillite, portant un coup dur à la marque.

Entre septembre et décembre dernier, le chiffre d’affaires du groupe s’est établi à 1,44 milliard de dollars, en dessous des attentes des analystes qui tablaient sur 1,47 milliard de dollars.

L’équipementier a également fait part d’une perte nette de 15,3 millions de dollars sur cette même période.

Face à ces déboires, Under Armour a annoncé dans un communiqué envisager une restructuration en 2020 pour être plus rentable et de générer davantage de liquidités. L’entreprise a également dit réfléchir à renoncer à l’ouverture d’un magasin phare à New York.

Malgré le lancement d’une vaste opération publicitaire en début d’année et un changement de direction avec la prise de fonction de M. Frisk en remplacement du fondateur Kevin Plank, Under Armour, dont la croissance patine depuis 2018, peine à rester au contact de géants comme Nike et Adidas.

Depuis janvier, son titre a perdu près de 23 % sur la place new-yorkaise.