(Tokyo) Le constructeur automobile japonais Honda a légèrement rehaussé vendredi ses prévisions de résultats 2019-2020, grâce notamment à des réductions de coûts, mais a prévenu que ces perspectives n’incluaient pas encore l’impact de l’épidémie de coronavirus.

Agence France-Presse

Honda vise désormais un bénéfice net de 595 milliards de yens (environ 7,1 milliards de dollars canadiens) sur l’exercice qui sera clos le 31 mars, soit 20 milliards de yens de plus que sa précédente prévision.

Le groupe a relevé encore davantage sa prévision de bénéfice opérationnel annuel, passée de 690 à 730 milliards de yens, et il escompte à présent un chiffre d’affaires annuel de 15 150 milliards de yens (environ 183 milliards de dollars canadiens), soit 100 milliards de yens de plus que son précédent objectif.

Par rapport à l’exercice 2018/19, le bénéfice net annuel s’inscrirait ainsi en repli de 2,5 % et les ventes en baisse de 4,6 %, mais le bénéfice opérationnel serait en légère croissance de 0,5 %.

Ces objectifs sont toutefois très incertains car Honda a précisé qu’ils n’intégraient pas encore l’impact de l’épidémie de coronavirus, que le groupe continue toujours d’évaluer à l’heure actuelle.

Honda est en première ligne sur ce front puisqu’il possède notamment une usine à Wuhan, la métropole chinoise épicentre de l’épidémie, où la population est confinée depuis deux semaines.

Le groupe a toutefois toujours l’intention pour le moment de redémarrer cette usine après le 14 février, et ses autres sites en Chine dès lundi, a confirmé vendredi à l’AFP un porte-parole du groupe.

Sur le trimestre écoulé, son bénéfice net a atteint 116,4 milliards de yens (environ 1,4 milliard de dollars canadiens), une chute de 30,8 % sur un an, lesté entre autres par des charges fiscales plus élevées aux États-Unis.

Son bénéfice opérationnel trimestriel a baissé de 2,1 % à 166,6 milliards de yens, affecté par la baisse du chiffre d’affaires et des effets de change négatifs notamment, mais le déclin a pu être atténué par des économies de coûts.

Les ventes sur le trimestre ont quant à elles reculé de 5,7 % à 3747,5 milliards de yens (environ 45 milliards de dollars canadiens).

En volume, ses ventes trimestrielles ont baissé au Japon, aux États-Unis ainsi qu’en Chine notamment dans sa division automobile, tandis que ses ventes de deux-roues ont légèrement progressé.