(New York) Boeing envisage de réduire davantage la production du long-courrier 787 « Dreamliner », qui pâtit de l’absence de nouvelles commandes fermes de la Chine, a indiqué vendredi à l’AFP une source proche du dossier.

Agence France-Presse

Le constructeur aéronautique, englué dans la crise du 737 MAX, avait annoncé fin octobre réduire déjà la production de cet aéronef. À compter de la fin de 2020, et ce pendant une période d’environ deux ans, il ne fabriquera plus que douze avions 787 Dreamliner contre 14 unités actuellement.

Mais Boeing n’exclut plus d’en produire beaucoup moins, a dit la source sous couvert d’anonymat, confirmant des informations de la chaîne de télévision CNBC.

« Nous maintenons un processus de gestion des taux de production rigoureux, qui tient compte des risques et des opportunités », a déclaré à l’AFP Charles Bickers, un porte-parole, sans confirmer ou infirmer les informations. « Dans l’avenir, nous allons continuer à évaluer la demande et effectuer les ajustements nécessaires », a-t-il ajouté.

Le 787 Dreamliner a représenté 41,6 % des 380 avions de ligne livrés par Boeing en 2019. Il pâtit, avait expliqué l’avionneur en octobre, de « l’absence de commandes de la Chine au cours des dernières années ».

« Nous n’avons pas reçu de commandes fermes de la Chine à ce stade », avait affirmé le 23 octobre l’ancien directeur général Dennis Muilenburg.

À Wall Street, l’action Boeing, qui a débuté la séance dans le vert, reculait de 0,86 % vers 12 h 35.

Cette nouvelle tombe le même jour où Boeing a prévu d’effectuer le vol inaugural du long courrier 777X, après l’avoir repoussé de 24 heures en raison de la météo.