(Toronto) Les Canadiens impatients de goûter aux boissons infusées au cannabis de Canopy Growth devront attendre un peu plus longtemps.

Tara Deschamps
La Presse canadienne

La société de Smiths Falls, en Ontario, a indiqué vendredi que le lancement de ses boissons au cannabis était reporté parce qu’il lui faudra plus de temps pour développer son installation de boissons et que « le processus d’adaptation n’est pas terminé ».

« Afin de livrer des produits qui répondent aux normes élevées de nos clients, nous choisissons de modifier la date de lancement pendant que nous travaillons sur les derniers détails », a expliqué le chef de la direction de Canopy, David Klein, dans un communiqué.

Le secteur des boissons de Canopy devrait être la pierre angulaire de l’entreprise, qui est derrière les marques Tweed, Tokyo Smoke, Doja et Van der Pop. Canopy a précisé qu’elle s’apprêtait à produire 13 boissons liées au cannabis.

Elle bénéficie du soutien de Constellation Brands, une société new-yorkaise qui a investi 5 milliards dans Canopy en 2019 et dont le portefeuille de marques comprend les bières Corona, les vins Robert Mondavi et Kim Crawford et les spiritueux Svedka Vodka et Casa Noble Tequila.

Canopy avait initialement prévu lancer ses boissons au cannabis au début janvier, pour que leur arrivée coïncide avec celle des autres produits dérivés du cannabis. Le Canada a autorisé une deuxième vague de produits tels que les produits comestibles, les extraits et les produits topiques à arriver sur le marché à la fin de 2019, environ un an après la légalisation du cannabis récréatif.

Des chocolats, des biscuits, des bonbons, du thé et des produits de vapotage infusés au cannabis sont offerts sur le site web de la Société ontarienne du cannabis depuis jeudi, et dans ses magasins physiques du pays depuis la semaine précédente.

Canopy n’a pas précisé vendredi à quel moment elle prévoyait de lancer ses produits de boissons. Elle a soumis sa documentation finale pour son installation de boissons à Santé Canada en juin dernier, et a obtenu son permis à la fin de novembre.

Canopy ne croit pas que le retard aura un impact significatif sur les revenus de son exercice 2020. Elle a dit qu’elle prévoyait fournir une mise à jour de la situation lors de la publication de ses résultats du troisième trimestre.

L’analyste Douglas Miehm, de RBC Marchés des Capitaux, a indiqué dans une note qu’il faisait une lecture « neutre » de la décision de Canopy et qu’il estimait que les problèmes d’ingénierie liés à l’introduction du tétrahydrocannabinol — le principal agent responsable des propriétés psychoactives du cannabis — dans d’autres ingrédients avaient ultimement débouché sur des insuccès dans la qualité des produits.

« Bien que cette annonce soit quelque peu étonnante, nous réaffirmons notre confiance dans les capacités de production de la société et notons qu’en matière de boissons, Canopy reste en tête du peloton », a affirmé l’analyste.

« À notre avis, les problèmes résident probablement dans la reproduction de la qualité, du goût et de la cohérence générés dans un environnement de laboratoire à une fabrication commerciale à grande échelle. »