L’action de TMAC Resources a connu une séance mouvementée à la Bourse de Toronto, mardi, à la suite d’une décision du gouvernement fédéral de bloquer sa vente à la société chinoise Shandong Gold Mining pour 230 millions.

Dan Healing
La Presse Canadienne

Ottawa a pris la décision à la suite d’un examen mené en vertu de la Loi sur Investissement Canada, a souligné la société minière torontoise, dans un communiqué de presse, en ajoutant qu’elle était maintenant en pourparlers avec Shandong concernant la résiliation de la transaction.

« Bien que nous soyons déçus du résultat, nous sommes très heureux que TMAC ait réalisé d’importantes améliorations opérationnelles à Hope Bay », a déclaré le chef de la direction Jason Neal, faisant référence au projet aurifère de la société au Nunavut.

Sur le parquet de Bay Street, le titre de TMAC a clôturé à 1,20 $, en recul de 10 cents, ou 7,7 %. Il s’est temporairement transigé à 1,05 $ au cours de la séance. En mai dernier, Shandong avait conclu une entente pour acheter l’entreprise canadienne en offrant 1,75 $ par action en espèces.

Cet accord avait reçu les approbations réglementaires chinoises et les actionnaires de la société minière établie à Toronto avaient voté en faveur de la transaction en juin dernier.

Les autorités fédérales avaient toutefois ordonné un examen de la transaction en octobre.

M. Neal a souligné que la trésorerie de TMAC était de 71,5 millions au 30 septembre et que la compagnie générait des flux de trésorerie positifs. Il a ajouté que la société a suffisamment d’argent pour payer ses livraisons en vrac par transport maritime l’an prochain, mais pas assez pour rembourser intégralement la tranche de sa dette dont l’échéance a récemment été prolongée au 30 juin 2021.

En août, Shandong avait annoncé la nomination du vétéran de Barrick Gold Mark Wall au poste de chef de la direction de Streamers Gold Mining, sa filiale au Canada.