(Washington) L’équipementier sportif Nike a publié vendredi des résultats trimestriels meilleurs que prévus grâce à de solides ventes en ligne et en Chine.

Agence France-Presse

Le groupe américain a enregistré des ventes de 11,2 milliards de dollars lors de son deuxième trimestre décalé clos fin novembre, soit une hausse de 9 %, a-t-il annoncé dans un communiqué.

C’est davantage que les recettes de 10,56 milliards de dollars auxquels s’attendaient les analystes financiers.

Au cours de ce trimestre, Nike a été très affecté par les fermetures temporaires de magasins en raison de la résurgence de la pandémie de COVID-19 à travers le monde, mais la baisse des ventes en boutiques a été compensée par un bond de 84 % des ventes en ligne.  

« Plus de 90 % de nos magasins en propriété sont ouverts aujourd’hui, certains fonctionnant sur heures réduites », a souligné John Donahoe, le PDG de Nike cité dans le communiqué.

Le bénéfice net par action, référence en Amérique du Nord, s’est élevé à 0,78 dollar contre 0,62 attendu par les analystes.

Par zone géographique, les ventes ont continué de se tasser en Amérique du Nord (+1 % à 4 milliards). Elles ont bondi de 17 % dans la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique, se hissant à 2,95 milliards.  

Et comme au trimestre précédent, c’est la Chine qui a tiré les ventes : +24 %, atteignant 2,3 milliards de dollars.  

Les ventes en Asie-Pacifique et en Amérique latine sont restées stables à 1,47 milliard de dollars.

S’agissant du bénéfice net, il s’est établi à 1,25 milliard, soit un bond de 12 %.