« On tourne la page ! lance Nancy Boisvert, copropriétaire de Broderie Magister. On en entend parler depuis tellement longtemps. » « On passe à autre chose ! », ajoute Martin Lafleur, directeur de la Corporation de développement socioéconomique de Val-des-Sources. Survol.

Isabelle Massé Isabelle Massé
La Presse

Ugo Giguère
La Presse Canadienne

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, a approuvé jeudi le changement de nom d’Asbestos en Val-des-Sources. Le changement entre en vigueur immédiatement, à l’exception des systèmes automatisés de commandes en ligne, précise la municipalité dans un communiqué. Postes Canada a besoin d’un délai jusqu’au 19 avril 2021 pour apporter les modifications nécessaires à son système.

On répond désormais Val-des-Sources à la Ville. Le changement a aussi été effectué sur les pages web et les comptes de réseaux sociaux de la municipalité. La transformation visuelle des panneaux d’affichage et autres identifications publiques devrait débuter en janvier.

« Il n’y aura pas vraiment de changement à faire pour nous, car tout se fait automatiquement, note Nancy Boisvert. Je viens d’indiquer les modifications à mon service de paye Nethris, pour mon adresse et celles de mes employés, et ça ne m’a pris que deux minutes. On doit maintenant avertir tous nos clients. »

La décision de la ministre Andrée Laforest, définitive en vertu de la Loi sur l’organisation territoriale municipale, confirme le choix de la population lors d’un scrutin tenu en octobre dernier. Le nom Val-des-Sources avait récolté 51,5 % des voix après trois tours d’un scrutin préférentiel auquel ont participé 2796 citoyens.

Un nom toxique pour les affaires

Selon le maire Hugues Grimard, ce changement de nom fait partie du débat public au sein de la communauté de 7500 habitants depuis des décennies. La démarche du conseil municipal d’Asbestos visait à se détacher du stigmate de l’amiante (asbestos en anglais). L’histoire de la ville est étroitement liée à l’exploitation de ce minerai aujourd’hui considéré comme une substance toxique.

La simple évocation du nom « Asbestos » faisait fuir des investisseurs potentiels cherchant à s’implanter dans la ville. « Des usines ont refusé de venir à cause du nom, affirme le maire. Quand on faisait de la promotion à l’extérieur, des gens refusaient de prendre notre carte professionnelle. »

« C’était un facteur irritant, explique Martin Lafleur. Je ne passerai plus mon temps à parler d’amiante, mais de nos affaires. Et je ne perdrai pas de dossiers d’implantation dans la ville, on n’aura plus à faire d’entourloupettes comme installer des boîtes postales à Danville plutôt qu’ici. Les gens d’affaires sont contents que cette page soit tournée. »

Pour Broderie Magister, située rue de l’Amiante, il reste un autre dossier à régler. Qui sait si la rue ne changera pas de nom pour celui de Phénix, un des noms finalistes que le président Max Carignan avait soumis ? « On a rencontré le maire à ce sujet », dit-il.

Changement d’adresse

Les citoyens vont recevoir un guide sur la procédure de changement d’adresse. La population dispose d’une période de 12 mois de renvoi de courrier gratuit afin d’avoir le temps nécessaire pour modifier son adresse auprès de tous ses correspondants.

La modification sera effectuée automatiquement chez Hydro-Québec, Bell, Telus, Vidéotron, la Régie de l’assurance maladie du Québec et la Société de l’assurance automobile du Québec.