(Calgary) L’action de la Pétrolière Impériale avançait mardi, après que la société a annoncé lundi soir qu’elle radierait des actifs canadiens d’un maximum de 1,2 milliard parce qu’elle n’a plus l’intention de les exploiter.

La Presse Canadienne

Dans un bref communiqué, l’entreprise de Calgary a expliqué avoir terminé un examen des projets d’exploitation à long terme de son portefeuille d’actifs non classiques en Alberta et annoncé qu’elle n’avait plus l’intention d’exploiter « une part importante » de ceux-ci.

En conséquence, l’Impériale va inscrire une charge hors trésorerie d’entre 900 millions et 1,2 milliard à ses résultats du trimestre en cours.

À la Bourse de Toronto, l’action de l’Impériale prenait 94 cents, soit 4,2 %, à 23,42 $, en matinée, malgré le recul du cours du pétrole brut. En début d’après-midi, le titre avait cédé du terrain, mais gagnait toujours 66 cents, ou 2,9 %, à 23,14 $.

L’Impériale a précisé que les actifs délaissés sont non développés et non productifs, et a ajouté que sa décision ne touchait pas les actifs de gaz naturel qui sont aussi riches en liquides pétroliers.

La Pétrolière Impériale a annoncé la semaine dernière la mise à pied d’environ 200 de ses 6000 employés au Canada, dans le cadre d’une initiative de réduction des coûts attribuable à la faiblesse des prix du pétrole. Elle a ajouté qu’elle réduirait d’environ 450 le nombre d’entrepreneurs auxquels elle a recours par rapport au début de l’année.

« Nous ne nous attendions pas à ce que l’entreprise se consacre beaucoup à ses actifs non conventionnels en 2021 (et au-delà) compte tenu des efforts qu’elle consacre aux sables bitumineux ainsi qu’au rendement de ses actionnaires », a noté l’analyste Dennis Fong, de la Banque CIBC, dans un rapport.

Il a ajouté qu’il s’attendait à ce que la décision de l’Impériale n’ait pas d’impact sur ses prévisions financières.

L’Impériale est détenue à 69,6 % par le géant américain ExxonMobil, qui a indiqué en octobre qu’il réduirait son effectif mondial d’environ 15 %, ce qui représente environ 14 000 emplois.