Les investisseurs du géant pharmaceutique Valeant de Laval, rebaptisé Bausch Health, qui ont subi sa débâcle boursière à la fin de 2015 auront accès à un règlement compensatoire de 97 millions de dollars qui met un terme à une poursuite en action collective intentée il y a trois ans.

Martin Vallières Martin Vallières
La Presse

L’entente de règlement approuvée il y a quelques jours en Cour supérieure du Québec porte sur une somme totale de 97 millions, dont 3 millions pour les frais administratifs et juridiques du groupe de poursuivants qui ont lancé l’action collective.

La somme principale de 94 millions est destinée aux investisseurs qui détenaient des actions de l’ex-Valeant entre le 19 octobre et le 12 novembre 2015, à condition que ces actions aient été acquises après le 28 février 2013 lors d’émissions par l’entreprise ou de transactions sur le marché secondaire en Bourse.

Aussi, pour être admissibles à leur part du règlement, ces investisseurs en actions de l’ex-Valeant ont jusqu’au 15 février 2021 pour déclarer leur intérêt auprès de l’une des deux firmes d’avocats de Montréal et de Toronto qui ont piloté cette poursuite en action collective.

Chez la firme montréalaise Faguy & Co., le résumé argumentaire inscrit sur son site internet rappelle que cette action collective d’investisseurs découle de « l’un des plus grands effondrements corporatifs dans l’histoire du Canada, alors que Valeant Pharmaceuticals est passée de la compagnie ayant la plus grande capitalisation boursière sur la TSX en 2015, avec plus de 110 milliards de dollars, à moins de 10 milliards à la fin de 2016 ».

Ainsi, arguent les avocats de Faguy & Co., « plus de 100 milliards de dollars en capitaux furent anéantis en grande partie par les pratiques frauduleuses de Valeant qui a publié de l’information fausse et trompeuse dans ses états financiers et autres documents essentiels ».

En agissant ainsi, « Valeant a trompé le marché [boursier] et a failli à ses obligations en omettant de divulguer sa relation avec un réseau de pharmacies spécialisées et créées spécifiquement pour gonfler ses gains et la valeur de son titre ».

En dépit de ces allégations, on indique chez Faguy & Co. que l’entente de règlement de 97 millions pour la poursuite en action collective contre l’ex-Valeant a été approuvée en Cour « sans reconnaissance de responsabilité aucune de la part des défendeurs ».

Consultez le site internet d’information et d’inscription au règlement de cette action collective.