(Londres) La compagnie aérienne britannique Virgin Atlantic met à l’essai des tests de dépistage du coronavirus vers certaines destinations des Caraïbes dans l’espoir de convaincre le gouvernement du Royaume-Uni de mettre fin au système de la quarantaine, décrié par le secteur.

Agence France-Presse

Dans un communiqué vendredi, Virgin explique que sur la ligne partant de l’aéroport d’Heathrow à Londres vers la Barbade, Antigua et Grenade, les passagers devront se soumettre à un test antigénique gratuit et rapide avant leur départ, à compter du 9 décembre.

L’essai doit durer 6 semaines, précise le communiqué.

« Ces tests apporteront de la tranquillité d’esprit et plus de sécurité pour les clients en plus des autres mesures de sécurité et du test PCR déjà requis pour entrer » dans ces destinations, ajoute Virgin.

« Ce test des tests » est pour le transporteur une tentative de contribuer à la montée en puissance de tests à grande échelle dans l’aviation afin de permettre au gouvernement d’aller rapidement vers un système solide de tests avant le départ et de mettre fin en sécurité aux mesures de quarantaine.

Le Royaume-Uni notamment impose aux voyageurs revenant de l’étranger, à l’exception de quelques destinations sur une liste de couloirs aériens jugés surs par Downing Street, de se placer pendant deux semaines en quarantaine, ce qui décourage un très grand nombre de déplacements.

« Le nouveau test au Royaume-Uni est un premier pas vital pour rouvrir le ciel aérien, mais nous devons à présent adopter rapidement un régime de test unique avant le départ pour assurer la survie de l’aviation britannique et protéger 500 000 emplois qui en dépendent », commente Shai Weiss, directeur général de Virgin Atlantic, cité dans le communiqué.

Les voyageurs entrants en Angleterre et soumis à une quatorzaine pourront, eux, à partir de mi-décembre écourter cet isolement en cas de dépistage négatif du nouveau coronavirus, ce dont s’est réjoui le secteur aérien.

Cette décision, qui peut réduire à cinq jours la quarantaine, vise à relancer l’industrie du voyage, que ce soit le tourisme ou les voyages d’affaires.

Le secteur de l’aviation subit actuellement la plus grave crise de son histoire à cause de la pandémie qui a fait s’effondrer le trafic aérien, et les compagnies réclament à cor et à cri depuis des mois la mise en place de tests à large échelle avant un vol comme solution pour faire redémarrer le trafic.

L’Italie va lancer le premier couloir aérien « sans COVID-19 » entre l’Europe et les États-Unis pour les passagers dont le test de dépistage de la COVID-19 est négatif, supprimant ainsi l’obligation de quarantaines pour les nouveaux arrivants.