(New York) L’enseigne américaine de bricolage et d’aménagement de la maison Home Depot a continué au troisième trimestre à bénéficier du fait que les Américains passent plus de temps chez eux à cause de la COVID-19, et a annoncé un plan pour améliorer la rémunération de ses salariés « en première ligne ».

Agence France-Presse

Home Depot, qui vend aussi bien des plantes et outils que des meubles ou de l’électroménager, a vu ses ventes bondir de 23,2 % au troisième trimestre par rapport à la même période l’an passé, à 33,5 milliards de dollars.

L’enseigne surpasse ainsi les attentes des marchés, qui tablaient sur un chiffre d’affaires de 32,04 milliards de dollars lors de cette période achevée le 1er novembre.

Le bénéfice net grimpe lui aussi, de 24 %, et s’établit à 3,4 milliards de dollars pour ce troisième trimestre de l’exercice décalé 2020/21. Rapporté par action et ajusté des éléments exceptionnels, la référence en Amérique du Nord, il ressort à 3,18 dollars, mieux que les 3,05 dollars attendus.

« Le troisième trimestre a été un trimestre de nouveau exceptionnel pour Home Depot grâce à la hausse continue de la demande pour les projets d’aménagement de la maison, qui a conduit à une hausse des ventes de plus de 15 milliards de dollars sur les neuf premiers mois de l’année » par rapport à l’an passé, indique Craig Menear, PDG du groupe, cité dans un communiqué.

Home Depot indique par ailleurs avoir, depuis le début de la pandémie, augmenté la durée de congé payé de ses salariés, et mis en place un bonus horaire temporaire. Il est en outre « en train de transformer ces programmes temporaires pour investir dans des améliorations permanentes de la rémunération des salariés de première ligne ».

Cela lui coûtera, sur l’ensemble de son exercice 2020, environ 1 milliard de dollars.

L’action était en recul à Wall Street, perdant 1,81 % mardi matin vers 7 h 45 dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de la Bourse.

Sur les neuf premiers mois de l’exercice 2020, le chiffre d’affaires approche les 100 milliards de dollars, et le bénéfice net est d’un peu plus de 10 milliards.

Les ventes de Home Depot permettent de prendre le pouls de la consommation américaine, mais aussi avec la vente de matériaux de construction, du marché immobilier, un secteur en pleine santé.

Home Depot compte 2295 magasins aux États-Unis, au Canada et au Mexique, et emploie plus de 400 000 personnes.

Les aides versées aux Américains par le gouvernement fédéral, depuis le début de la crise en mars, ont permis de soutenir la consommation. Mais celles-ci expirent progressivement, et, sans nouveau plan adopté dans les prochaines semaines au Congrès, des millions de chômeurs se retrouveront sans ressource