(New York) L’action du fabricant de véhicules électriques Tesla grimpait de près de 14 % lundi dans les échanges électroniques à Wall Street, après l’annonce de son entrée prochaine au sein de l’indice S&P 500, qui regroupe les 500 plus grandes entreprises de la place new-yorkaise.

Agence France-Presse

« Tesla Inc. (NASD : TSLA) sera ajouté au S&P 500, avec effet avant l’ouverture des échanges boursiers lundi 21 décembre afin de coïncider avec le rééquilibrage trimestriel de décembre », a indiqué dans un communiqué la société S&P Dow Jones Indices, qui gère les indices S&P 500 et Dow Jones.

Elle précise que compte tenu de la taille de Tesla, qui vaut plus de 386 milliards de dollars en Bourse, son ajout pourrait se faire en deux fois.

Le groupe dirigé par Elon Musk remplacera une entreprise du S&P 500, dont le nom sera communiqué ultérieurement.

Cette entrée au sein du prestigieux indice était attendue depuis au moins juillet, quand Tesla avait fait part d’un quatrième trimestre de profits consécutifs, l’un des critères pour intégrer le S&P 500.

L’entreprise réunissait déjà les autres principales exigences, dont une capitalisation d’au moins 8,2 milliards de dollars, un niveau élevé de liquidités et le fait d’avoir au moins la moitié de ses actions en circulation.

Mais le nom de Tesla était absent des changements annoncés en septembre par S&P Dow Jones Indices, ce qui avait surpris le marché et brièvement fait dégringoler l’action du groupe.

Cette nouvelle, après un nouveau trimestre de profits entre juillet et septembre, est « un accomplissement majeur pour ceux qui spéculent à la hausse sur Tesla et avaient connu bien des tracas quand l’entreprise n’était pas entrée au S&P 500 début septembre », note Daniel Ives, de Wedbush Securities.  

« C’est clairement un élément positif à la fois d’un point de vue des actions et de l’indexation et cela dissipe un doute supplémentaire autour de la progression de Tesla », ajoute-t-il.

Faire partie du S&P 500 permettra à l’action Tesla d’être systématiquement incluse dans de nombreux produits financiers qui suivent mécaniquement ses fluctuations, les ETF, ce qui devrait lui donner encore plus d’ampleur.