(Aurora) Magna International assemble moins de véhicules automobiles depuis le début de la pandémie de COVID-19, ce qui a fait reculer ses ventes de 2 % au cours du trimestre clos le 30 septembre.

La Presse Canadienne

Mais le géant des pièces d’automobiles établi à Aurora, en Ontario, a engrangé un profit de 405 millions, à partir de revenus totalisant 9,13 milliards, au cours de son troisième trimestre, renouant ainsi avec la rentabilité, qui lui avait échappé lors de la même période l’an dernier.

Le bénéfice par action a atteint 1,35 $, et le bénéfice ajusté s’est établi à 1,95 $ par action, ce qui était supérieur à la prévision moyenne de 1,33 $ par action des analystes, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

Les experts misaient en outre sur des revenus de 9,07 milliards.

Au cours de la même période en 2019, un arrêt de travail avait eu lieu chez General Motors aux États-Unis, ce qui avait eu un impact sur Magna. Le spécialiste des pièces d’automobile avait alors réalisé une perte de 233 millions, ou 75 cents par action, à partir de revenus de 9,32 milliards.

Magna a indiqué qu’elle s’attendait désormais à des résultats un peu meilleurs pour l’ensemble de l’exercice en cours, et a révisé à la hausse ses prévisions de ventes pour 2020, qui s’établissent maintenant entre 31,5 milliards et 32,5 milliards.

Le conseil d’administration de l’entreprise a autorisé le versement d’un dividende de 40 cents par action pour le troisième trimestre.