(Calgary) Cenovus Energy achète Husky Energy dans le cadre d’une transaction entièrement en actions évaluée à 23,6 milliards, ont annoncé dimanche les sociétés établies à Calgary dans une annonce conjointe.

La Presse Canadienne

La société fusionnée conservera son siège social en Alberta. L’accord permet de regrouper les deux entreprises en une nouvelle entité pétrolière et gazière intégrée avec des flux de trésorerie accrus et plus stables, indique le communiqué.

Le PDG de Cenovus, Alex Pourbaix, dirigera la société fusionnée, tandis que le directeur financier de Husky, Jeff Hart, assumera ce rôle dans la nouvelle entité.

« Nous serons une société plus allégée, plus forte et plus intégrée, exceptionnellement bien adaptée pour affronter l’environnement actuel et être un leader canadien solide dans le domaine de l’énergie dans les années à venir, a déclaré M. Pourbaix dans le communiqué. Le portefeuille diversifié nous permettra de générer des flux de trésorerie stables tout au long des cycles de prix, tout en concentrant le capital sur les actifs et les occasions les plus rentables. La société issue du regroupement disposera également d’une structure de coûts efficace et d’une liquidité suffisante. »

L’accord est le dernier signe de consolidation dans un secteur économique qui a été affecté par la double crise du ralentissement économique lié à la COVID-19 et la chute des prix du pétrole brut.

Lundi dernier, ConocoPhillips avait annoncé qu’il achèterait le producteur de gaz de schiste Concho Resources dans le cadre d’un accord d’une valeur de 9,7 milliards qui créerait l’un des plus grands producteurs de pétrole américains.

Plus tôt dans le mois, un analyste a signalé l’acquisition d’une participation de 17,6 % dans le producteur de pétrole et de gaz de Calgary NuVista Energy par son rival Paramount Resources dans le cadre d’une tendance à la consolidation « forcée » dans le secteur de l’énergie canadien en difficulté.

La nouvelle de l’accord Cenovus-Husky survient dans la foulée de la décision du gouvernement albertain de mettre fin aux quotas de réduction de production de pétrole, une mesure temporaire destinée à soutenir les prix. Les porte-parole des deux sociétés ont déclaré vendredi qu’ils se félicitaient de cette décision. En effet, Cenovus avait déjà produit au-dessus de ses niveaux de réduction avec des crédits achetés à d’autres entreprises.

Le regroupement des entreprises créera des économies annuelles de 1,2 milliard, largement réalisées au cours de la première année et indépendamment des prix des matières premières, ont indiqué les entreprises.

« Le fait de rassembler nos talents et nos actifs complémentaires nous permettra d’exploiter tout le potentiel de cette nouvelle société résiliente », a déclaré le PDG de Husky, Rob Peabody.

La société fusionnée deviendra illico le troisième plus grand producteur canadien de pétrole et de gaz naturel, sur la base de la production totale de la société, a déclaré Cenovus. Elle aura une faible exposition au prix de référence des sables bitumineux, qui se négocie généralement à un escompte par rapport à celui de référence nord-américain du Texas occidental.

La transaction a été approuvée par les deux conseils d’administration et devrait se conclure au premier trimestre de 2021, sous réserve des approbations des actionnaires et des autorités de réglementation.

Les actionnaires de Husky recevront 0,7845 action de Cenovus plus 0,0651 de bon de souscription d’actions de Cenovus en échange de chaque action ordinaire de Husky.

Les entreprises citées dans cet article : (TSX : CVE, TSX : HSE)