Le plus grand brasseur du monde utilisera de l’aluminium vert, dont le Québec est un important producteur, pour distribuer une de ses bières les plus populaires en Amérique du Nord.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

AB InBev, qui brasse entre autres les bières Budweiser, Stella, Michelob et Labatt, s’est associé avec Rio Tinto pour commercialiser ses produits dans une nouvelle canette entièrement faite d’aluminium à faible empreinte carbone.

Rio Tinto a déjà des ententes du même genre avec Nespresso et Apple, mais c’est la première fois que son aluminium certifié comme étant faible en CO2 séduit le secteur de la bière et des boissons en canettes.

« C’est une vraie première », précise Alf Barrios, le chef de la direction de Rio Tinto Aluminium, au cours d’un entretien avec La Presse. C’est une bonne nouvelle pour Rio Tinto et pour les alumineries du Québec, mais aussi pour la planète, estime-t-il.

« Ce n’est pas seulement une question de réduction de CO2, mais de durabilité de l’ensemble du processus de production d’aluminium, dit le dirigeant, c’est le début de quelque chose de nouveau ».

L’entente prévoit que AB InBev utilisera de l’aluminium vert pour commercialiser un premier million de canettes de sa marque Michelob ULTRA vendue en Amérique du Nord. Le projet pilote pourrait s’étendre à d’autres marques et d’autres marchés.

AB InBev et Rio Tinto entendent aussi travailler pour établir une nouvelle norme pour les canettes d’aluminium, avec les fabricants de contenants et établir la traçabilité du métal utilisé.

Elysis, la nouvelle technologie de production d’aluminium sans carbone, sur laquelle travaillent Rio Tinto et Alcoa, deux producteurs établis au Québec, sera mise à contribution dans ce partenariat.

Anheuser-Busch InBev, ou AB InBev, est le géant de la bière né à la suite de multiples acquisitions, dont celle de la plus importante brasserie des États-Unis, Anheuser-Busch, en 2008. L’entreprise, qui a son siège social principal en Belgique, commercialise 650 marques de bières dans 150 pays. Ses revenus ont dépassé les 50 milliards de dollars US en 2019.

En Amérique du Nord, le brasseur commercialise déjà ses produits dans des canettes faites à 70 % d’aluminium recyclé. L’entente avec Rio Tinto lui permettra de réduire encore plus les émissions de ses emballages.

« Nous créerons un modèle dont les entreprises pourront s’inspirer pour travailler avec leurs fournisseurs afin d’apporter des changements novateurs et significatifs en faveur de notre environnement », a commenté dans un communiqué Ingrid De Ryck, vice-présidente des Approvisionnements pour l’Amérique du Nord chez AB InBev.

Rio Tinto est a été le premier producteur à mettre sur le marché de l’aluminium certifié faible en CO2, sous la marque RenewAl. Cette production provient surtout de ses usines du Québec et de son aluminerie de Colombie-Britannique, qui sont alimentées par l’hydroélectricité.

L’aluminium vert est de plus en plus recherché sur le marché. La coentreprise Elysis, formée par Rio Tinto et Alcoa et dans laquelle Apple a investi, a mis au point une technologie d’électrolyse sans émissions de gaz à effet de serre. Apple a reçu l’an dernier ses premières livraisons d’aluminium vert qui entrera dans la fabrication de ses ordinateurs et de ses iPhones.