(New York) Tout juste arrivé à la tête de Ford, Jim Farley a annoncé jeudi une réorganisation des activités ainsi que l’arrivée d’un nouveau directeur financier pour redynamiser un groupe qui peine à convaincre les investisseurs.

Agence France-Presse

Nommé en août, M. Farley souhaite agir « avec urgence pour redresser les activités automobiles » du groupe, « en améliorant la qualité, en réduisant les coûts et en accélérant la restructuration des entreprises sous-performantes », souligne un communiqué.

Ses prédécesseurs, Mark Fields de 2014 à 2017 et Jim Hackett de 2017 à 2020, avaient déjà lancé des restructurations et cures d’austérité pour espérer être aux avant-postes d’un paysage automobile dominé par la demande des Américains pour de plus gros véhicules, tout en étant bousculé par l’arrivée des véhicules électriques.

Mais à Wall Street, l’action Ford a perdu environ la moitié de sa valeur sur les cinq dernières années au moment même où un groupe comme Tesla s’envolait en Bourse.

« Au cours des trois dernières années, sous la direction de Jim Hackett, nous avons fait des progrès significatifs et avons ouvert la porte pour devenir une entreprise dynamique et en croissance rentable », a déclaré M. Farley dans le communiqué. « Il est maintenant temps de foncer à travers cette porte », a-t-il ajouté.

Il souhaite entre autres allouer plus de ressources aux activités et franchises réussissant le mieux et étendre ses offres commerciales en proposant des services informatiques fidélisant les clients et apportant des revenus réguliers.

Ford veut aussi accentuer ses efforts dans l’électrique, en proposant des modèles sur ses lignes Transit, Série F, Mustang, Lincoln et sur les VUS.  

Le groupe cherche également à mettre en vente des véhicules moins chers.

Pour ce faire, Ford a engagé des changements dans ses opérations, notamment en s’organisant autour de trois grandes directions régionales : les Amériques et l’international, l’Europe et la Chine.

Le groupe a aussi effectué des changements à la direction, avec entre autres l’arrivée de John Lawlor au poste de directeur financier.  

Il remplace Tim Stone, qui va partir travailler pour l’entreprise de logiciels d’intelligence artificielle ASAPP.

Agé de 54 ans, M. Lawlor est depuis 30 ans dans la compagnie.  

« John connaît notre entreprise à fond, a une vision claire et une grande ambition de ce que Ford peut devenir, et exprime ce qui est nécessaire pour y parvenir », a commenté M. Farley. « En tant que directeur financier, il s’assurera que nous avons les moyens de financer ces ambitions », a-t-il ajouté.