(Vancouver) La société minière Teck Resources a indiqué jeudi avoir franchi une nouvelle étape dans sa promesse d’être carboneutre d’ici 2050 en signant une entente d’approvisionnement en énergie renouvelable à long terme pour sa mine de cuivre Carmen de Andacollo, au Chili.

La Presse Canadienne

En vertu de cet accord, la mine s’approvisionnera de 72 mégawatts (550 gigawattheures par année) à partir du portefeuille renouvelable d’AES Gener, composé d’énergie éolienne, solaire et hydroélectrique.

La minière de Vancouver fait valoir que sa transition pour s’éloigner des sources d’énergie fossile éliminera environ 200 000 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par an, ce qui équivaut à retirer plus de 40 000 véhicules de promenade de la route.

AES Gener, détenue par AES Corporation, doit également être le fournisseur d’énergie renouvelable pour la phase 2 du projet minier de cuivre Quebrada Blanca de Teck, actuellement en construction, et sera responsable de plus de la moitié de ses besoins totaux en énergie une fois qu’elle sera achevée.

Teck s’est fixé comme objectif de mener ses activités exclusivement à l’aide de sources d’énergie renouvelable au Chili et de réduire de 33 % l’intensité en carbone de toutes ses activités d’ici 2030.

L’accord sur l’énergie renouvelable Carmen de Andacollo est en vigueur depuis le 1er septembre et doit durer jusqu’à la fin de 2031. La mine est située à environ 350 kilomètres au nord de Santiago.

« Teck s’attaque au défi mondial du changement climatique en réduisant l’empreinte carbone de ses activités et en travaillant pour atteindre notre objectif de devenir carboneutre », a affirmé le chef de la direction de Teck, Don Lindsay.

« Cet accord rapproche Teck de la réalisation de ses objectifs de développement durable, tout en garantissant une alimentation électrique propre et fiable à long terme pour Carmen de Andacollo à un coût réduit pour Teck. »