(Copenhague) Le brasseur danois Carlsberg, numéro 4 mondial du secteur, a publié jeudi ses résultats définitifs pour le premier semestre, avec un repli de 7 % de son bénéfice net, affecté par la fermeture de très nombreux débits de boisson lors de la crise du coronavirus.

Agence France-Presse

Sur les six premiers mois de l’année, le groupe, propriétaire notamment des marques Tuborg, Baltika, Kronenbourg et 1664, affiche un bénéfice de 2,8 milliards de couronnes (383 millions d’euros) tandis que son chiffre d’affaires semestriel a plongé de 12,6 %, à 28,8 milliards.

« De manière générale, le secteur de la vente aux débits de boissons a été touché de manière significative sur tous les marchés. Avec environ 25 % de nos volumes vendus dans ce secteur, qui est généralement plus rentable que la moyenne, l’impact sur les résultats commerciaux a été considérable », a noté le brasseur dans son rapport semestriel.

En volume, les ventes de bières ont chuté de 6,7 % et celles des autres produits ont reculé de 12,9 %.

Le groupe danois a détaillé l’évolution de ses trois grands marchés. L’Europe occidentale « a connu un début de deuxième trimestre très difficile en raison des confinements et de leur impact sur le secteur de la restauration », a-t-il noté. Toutefois, vers la fin du trimestre, la réouverture progressive des bars et restaurants et le beau temps ont permis une reprise.  

En Asie, le marché chinois, qui avait été le premier affecté par le virus parti de Chine, a rebondi au deuxième trimestre, mais le brasseur a été affecté ailleurs du fait des confinements, notamment en Inde, en Malaisie et au Népal.

En Europe de l’Est, le groupe dit avoir été moins affecté, car il est moins implanté dans la restauration.

Carlsberg a présenté de nouvelles prévisions pour l’ensemble de 2020, les précédentes ayant été gelées le 2 avril.

Sur l’année, le brasseur table sur un recul de 10 à 15 % de son bénéfice opérationnel, lequel s’élevait à 10,4 milliards en 2019.

En 2019, Carlsberg avait vendu 112,5 millions d’hectolitres de bière et 22,4 millions d’hectolitres d’autres boissons. Son chiffre d’affaires s’était établi à 65,9 milliards de couronnes danoises (plus de 8,8 milliards d’euros au cours actuel) pour un bénéfice net de 7,47 milliards de couronnes.

À la Bourse de Copenhague, ces résultats, qui avaient été annoncés de manière préliminaire début juillet, ont déçu. Le titre perdait 4,74 % à 5 h 11, dans un marché en léger repli (-0,32 %).