(Hong Kong) Le géant chinois Tencent, propriétaire de la plateforme WeChat, a été envoyé au tapis, vendredi à la Bourse de Hong Kong, après des mesures radicales prises à son encontre par le président américain Donald Trump.

Agence France-Presse

Après avoir plongé en séance de 10 %, l’action du groupe a clôturé sur un plongeon de 5,04 % à 527,50 HKD, entraînant avec elle l’indice Hang Seng qui abandonnait 1,6 %.

Cela représente une baisse de capitalisation boursière de plus de 30 milliards de dollars pour Tencent, qui a cependant progressé de 70 % depuis mars, son activité bénéficiant des mesures de confinement instaurées pour lutter contre le coronavirus dans de nombreux pays.

Le président américain a annoncé jeudi, au nom de la sécurité nationale, l’interdiction de toute transaction avec TikTok et WeChat, fleurons du numérique chinois, dans un délai de 45 jours.

Son décret s’inscrit dans un contexte de forte crispation entre Washington et Pékin, également sur les dossiers de Hong Kong, de Taïwan ou encore de la gestion de la pandémie de COVID-19.

« Le gouvernement américain devrait annoncer d’autres mesures contre Tencent », a estimé Steven Leung, analyste chez UOB Kay Hian à Hong Kong. « La stratégie d’expansion à l’international de Tencent semble désormais un peu incertaine. »