(Tokyo) Le groupe japonais Nikon, présent dans les appareils photo et les équipements industriels optiques, a annoncé jeudi une perte nette trimestrielle et des prévisions 2020/21 dans le rouge, invoquant l’impact « énorme » de la crise du coronavirus sur ses activités.

Agence France-Presse

Alors qu’il n’avait pas formulé jusqu’à présent de prévisions pour son exercice en cours, Nikon table désormais sur une perte nette annuelle de 50 milliards de yens (399 millions d’euros), contre un petit bénéfice net de 7,6 milliards de yens en 2019/20.

Il prévoit également une perte opérationnelle de 75 milliards de yens en 2020/21, contre un bénéfice d’exploitation de 6,7 milliards de yens un an plus tôt, et des ventes annuelles en baisse de 28,9 % à 420 milliards de yens (3,3 milliards d’euros).

Sur la période avril-juin, le groupe a subi une perte nette de 13,6 milliards de yens, comparé à un bénéfice net de 8,2 milliards de yens un an plus tôt, ainsi qu’une perte opérationnelle de 20,5 milliards de yens, contre un bénéfice opérationnel de 9,3 milliards de yens un an plus tôt.

Ses ventes trimestrielles ont décliné dans toutes ses divisions, chutant au total de 55 % à 64,7 milliards de yens.

Elles ont surtout plongé dans les appareils photo (-63 %) et dans ses équipements de précision pour l’industrie (-62 %), deux secteurs touchés de plein fouet par les restrictions durant les confinements dans le monde. Ses ventes d’équipements médicaux (microscopes, appareils de diagnostic) ont quant à elles reculé de 20 % sur un an.