(Menlo Park) Deux entreprises canadiennes qui ont retiré leurs publicités du réseau social Facebook le mois dernier ont indiqué qu’elles ne retourneraient pas sur la plateforme.

La Presse canadienne

Mountain Equipment Co-op (MEC), de Vancouver, et Moosehead Breweries, de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, ont indiqué ne pas avoir l’intention de recommencer à diffuser de la publicité payante sur Facebook après la fin d’un boycottage mondial d’un mois.

Le boycottage de juillet a impliqué des dizaines de marques, incluant les six grandes banques canadiennes, Lululemon Athletica, Unilever et Coca-Cola.

Les entreprises participantes avaient indiqué que l’action était une réponse au refus de Facebook de faire face à la propagation de contenu haineux sur sa plateforme.

Facebook s’est depuis engagée à embaucher un vice-président responsable des droits civiques, à étendre son interdiction des publicités incendiaires et alarmistes, à interdire les contenus appelant au harcèlement d’autrui et à embaucher et promouvoir davantage de personnes racisées à des postes de direction.

Alors que MEC et Moosehead se tiennent à l’écart de Facebook, la Banque Scotia est revenue sur la plateforme après son boycottage, car elle se dit encouragée par les promesses d’amélioration de la société.

La Banque Royale a également annoncé qu’elle reprenait la publicité payante sur la plateforme après avoir eu des conversations constructives avec Facebook et constaté des progrès chez le géant des médias sociaux.

Entreprise dans cette dépêche : (TSX : BNS, TSX : RY)

- Facebook et La Presse canadienne ont récemment annoncé une initiative qui verra Facebook financer l’embauche de huit journalistes au sein de l’agence de presse pendant un an. Facebook n’aura aucune influence sur les articles créés dans le cadre du programme, qui devrait être lancé à l’automne, et La Presse canadienne conservera une totale indépendance éditoriale.