(New York) La start-up de substituts de viande Beyond Meat chutait à Wall Street mardi après des résultats trimestriels mitigés, entre une forte hausse des ventes aux particuliers pendant la pandémie et une perte nette plus importante.

Agence France-Presse

Son action reculait de près de 7 % vers 21 h 15 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York.  

La société, qui surfe sur la mode des produits présentés comme des alternatives à la viande, plus écologiques, plus saines et évitant l’exploitation d’animaux, a perdu 10,2 millions de dollars d’avril à juin, soit plus que la perte nette de 9,4 millions encaissée sur la même période en 2019, détaille un communiqué.

Le chiffre d’affaires de la société, qui vaut environ 8,8 milliards de dollars à Wall Street, a pourtant augmenté de 69 % pour atteindre 113 millions de dollars. Il a été tiré par la consommation des particuliers, surtout aux États-Unis où les ventes dans les magasins ont presque triplé sur un an.

Ce regain d’intérêt a permis de compenser la chute de la demande de la part des restaurants, dont beaucoup ont fermé temporairement à cause de la COVID-19.  

Le groupe a aussi dépensé 5,9 millions de dollars pour ré-emballer les produits destinés aux professionnels et finalement vendus dans les étals.

« Même si de nombreux clients dans la restauration ont rouvert leurs portes, la plupart opèrent sous diverses restrictions locales et continuent de naviguer dans un environnement très incertain », souligne Beyond Meat.  

« Compte tenu de l’incertitude concernant la durée, l’ampleur et les effets ultimes de la pandémie de la COVID-19, la direction reste incapable de prédire avec une certitude raisonnable l’impact continu de la COVID-19 sur ses activités pour le reste de l’année », ajoute le groupe.

Pour alimenter sa croissance, Beyond Meat a aussi fortement augmenté sur le trimestre les dépenses pour son expansion en dehors des États-Unis, pour la recherche et le développement, pour le marketing et pour des salariés supplémentaires.

Même si elle reculait fortement mardi, l’action de la start-up végan reste à un niveau bien plus élevé que le prix auquel elle avait fait son entrée sur le NASDAQ en mai 2019, soit 25 dollars.