Les ventes des détaillants ont bondi de 18,7 % en mai, entraînées par une reprise de l’activité au sein de l’industrie automobile, à la suite des fermetures causées par la COVID-19, a annoncé mardi Statistique Canada.

Ross Marowits
La Presse canadienne

Les ventes au détail ont augmenté à 41,8 milliards en mai après avoir connu de fortes baisses au cours des deux mois précédents, a précisé l’agence fédérale. Ces ventes sont encore inférieures de 20 % à leurs niveaux de février, soit avant que des mesures de distanciation physique ne soient mises en œuvre pour lutter contre la pandémie.

Les économistes s’attendaient en moyenne à une augmentation de 20 % en mai, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

À l’exclusion du secteur automobile, les ventes ont augmenté de 10,6 %.

« Pour le moment, les ventes sont toujours stimulées par les énormes programmes gouvernementaux de soutien du revenu et les consommateurs qui satisfont la demande refoulée. Ces deux éléments pourraient s’estomper au cours du second semestre », a observé Royce Mendes, économiste principal chez Marchés des capitaux CIBC.

Les dépenses pour les voyages et pour les loisirs et divertissements demeurent bien en deçà des niveaux de l’an dernier, a ajouté Brian DePratto, économiste principal aux Services économiques TD.

« Les tendances des dépenses sont, dans l’ensemble, encourageantes. Cependant, la prudence reste de mise, car l’emploi est toujours bien en deçà des niveaux d’avant la pandémie, le risque d’une deuxième vague persiste et les mesures directes de soutien du revenu devraient commencer à expirer au début de l’automne », a-t-il écrit dans un rapport.

Statistique Canada a souligné qu’environ 23 % des détaillants étaient fermés au cours du mois de mai, la fermeture moyenne durant cinq jours ouvrables.

Les ventes ont augmenté dans 10 des 11 sous-secteurs, les concessionnaires de véhicules et de pièces, les magasins de marchandises diverses et les magasins de vêtements et d’accessoires vestimentaires étant les principaux contributeurs à la vigueur de mai.

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Les ventes des vêtements et accessoires vestimentaires ont augmenté de 92,6 % pour atteindre 932 millions.

Les ventes des concessionnaires de véhicules automobiles et de pièces ont grimpé de 66 %, pour la première fois en trois mois, pour atteindre près de 8,5 milliards. Les ventes des vêtements et accessoires vestimentaires ont augmenté de 92,6 % pour atteindre 932 millions ; celles d’articles de passe-temps, d’articles de musique et de livres ont bondi de 101,2 % pour atteindre 750 millions ; celles de meubles et d’accessoires de maison ont augmenté de 58,6 % pour atteindre 947 millions ; et celles les marchandises diverses ont progressé de 20,4 % pour s’établir à 6,5 milliards.

Les ventes des stations-service ont augmenté de 17,1 % à 3,3 milliards après leur baisse record de 35,5 % enregistrée en avril. Les ventes des magasins d’appareils électroniques et ménagers ont grimpé de 12,1 % à 1,1 milliard ; celles des matériaux de construction et de matériel et fournitures de jardinage de 5,5 % à 2,9 milliards ; et celles des magasins de cannabis ont augmenté de 4,2 % pour atteindre un record de 186 millions.

Recul dans l’alimentation

Les magasins d’alimentation ont été les seuls à observer un recul de leurs ventes, lesquelles ont diminué de 2 % à 11,8 milliards. Les ventes des supermarchés ont chuté de 4,2 % et celles des magasins de bière, de vin et d’alcools, de 1,2 %.

L’augmentation des ventes fait suite à une baisse record de 24,1 % en avril, tandis que les estimations suggèrent que les ventes au détail ont augmenté de 24,5 % en juin.

Toutes les provinces et tous les territoires ont contribué à l’augmentation des ventes, mais la reprise a été la plus forte au Québec, où les ventes ont augmenté de 33,3 %, suivi de Terre-Neuve-et-Labrador avec une croissance de 25,5 %, et du Manitoba, avec une hausse de 24 %. Les ventes en Ontario ont été les plus importantes avec 14,3 milliards, en hausse de 14,2 % après leur baisse de 30,9 % d’avril.

Selon Statistique Canada, les ventes en ligne se sont chiffrées à 3,8 milliards en mai, soit 8 % du marché de détail total. Les ventes au détail du commerce électronique ont augmenté de 112,7 % par rapport à l’année précédente.