La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) a affiché mardi un profit en baisse de 60 % pour son plus récent trimestre, ses livraisons ayant diminué de façon quasi généralisée en raison de l’impact de la pandémie de COVID-19.

La Presse canadienne

Le plus grand transporteur ferroviaire du pays a fait état d’un profit net de 545 millions pour son deuxième trimestre, clos le 30 juin, comparativement à un bénéfice de 1,36 milliard un an plus tôt.

Les revenus du CN ont diminué de 750 millions, soit 19 %, d’une année à l’autre pour s’établir à 3,21 milliards au plus récent trimestre.

Sur une base ajustée, le bénéfice par action a reculé de 26 % à 1,28 $, par rapport à 1,73 $ l’an dernier, ce qui était conforme aux attentes des analystes, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

La pandémie a eu des « répercussions négatives » sur les résultats trimestriels du CN, a affirmé le transporteur, dont les revenus d’exploitation liés aux véhicules automobiles et aux produits pétroliers et chimiques ont chuté de 72 % et 25 % respectivement.

Cependant, les livraisons de produits céréaliers et d’engrais ont tenu bon, ce qui a limité les dégâts des autres catégories de l’entreprise montréalaise.

Le conseil d’administration du CN a approuvé le versement, le 30 septembre, d’un dividende de 57,5 cents par action ordinaire aux actionnaires inscrits en date du 9 septembre.