(Washington) Southwest Airlines doit tripler le nombre de ses passagers d’ici la fin de l’année pour éviter des licenciements, a averti le patron dans une lettre au ton pessimiste destinée aux salariés de la compagnie aérienne américaine.

Agence France-Presse

« Bien que les congés sans solde et les licenciements restent notre tout dernier recours, nous ne pouvons évidemment pas exclure cette possibilité étant donné le très mauvais environnement » dans lequel le secteur aérien évolue, a souligné le PDG Gary Kelly dans un message interne, dont l’AFP a eu une copie.

« Nous avons besoin d’une reprise significative d’ici la fin de cette année, soit environ le triple du nombre de passagers que nous avons aujourd’hui », a souligné le dirigeant, mettant en avant la forte résurgence de la pandémie de COVID-19 aux États-Unis.

« La récente augmentation des cas de COVID-19 et les restrictions régionales croissantes, imposées aux entreprises et aux États exigeant une mise en quarantaine, ne sont pas des développements positifs pour notre entreprise », constate-t-il.

En outre, la compagnie se dit préoccupée de « l’impact sur une demande de voyages déjà faible ».

Gary Kelly fait une mise au point régulière de la situation financière de la compagnie, a indiqué lundi un porte-parole à l’AFP.

La direction a déjà encouragé les départs volontaires et les éventuels candidats ont jusqu’à mercredi pour se manifester.

« C’est un sujet dont nous discutons avec les employés depuis plusieurs semaines dans le cadre d’une évaluation transparente et ouverte de notre environnement commercial », a poursuivi le porte-parole.  

La compagnie doit publier les résultats du deuxième trimestre le 23 juillet prochain.  

Dans sa lettre lundi, le PDG de Southwest souligne que la concurrence n’est pas mieux lotie, citant l’exemple de United Airlines qui pourrait supprimer jusqu’à 45 % de ses effectifs.

La semaine dernière, le secrétaire au Trésor avait indiqué que les principales compagnies aériennes, dont Southwest, durement frappées par la pandémie, allaient pouvoir bénéficier d’importants prêts financiers en échange de contreparties pour le contribuable.

Le gouvernement a prévu de prêter au total 25 milliards de dollars aux sociétés de transport aérien dans le cadre du gigantesque plan de relance de 2200 milliards de dollars adopté fin mars par les États-Unis pour soutenir l’économie.

En 2019, Southwest, basée à Dallas, employait 60 000 personnes.