Organigram Holdings met à pied au moins 220 employés et prévient que d’autres mauvaises nouvelles pourraient se présenter prochainement.

Tara Deschamps
La Presse canadienne

Le producteur de cannabis de Moncton a indiqué vendredi que les coupes toucheraient le quart de ses employés, et lui permettraient de profiter d’un effectif plus simple, plus souple, et mieux préparé à aligner sa capacité aux conditions du marché.

« Ces décisions ne sont jamais faciles à prendre, mais nous nous sommes engagés à nous assurer que la société avait une taille appropriée aux conditions du marché », a affirmé dans un communiqué le chef de la direction, Greg Engel.

Après les coupes, l’effectif d’Organigram comptera 609 employés, incluant 84 travailleurs qui ont été mis à pied temporairement précédemment, mais pourraient être rappelés si la société avait besoin d’eux.

L’entreprise a aussi indiqué qu’elle évaluerait ses actifs.

Ces mesures pourraient se traduire par un déclin des revenus nets pour le troisième trimestre et forcer l’inscription de charges de dépréciation liées à ses stocks et à son installation de Moncton, a prévenu Organigram.

L’entreprise a précisé que, pour un avenir prévisible, sa production de cannabis continuerait à être inférieure à la capacité de son installation de Moncton.

Elle se concentrera plutôt sur l’arrivée de nouvelles souches de plantes pour répondre à la demande émergente des consommateurs, a-t-elle expliqué.

Les coupes d’Organigram surviennent alors que d’autres producteurs canadiens de cannabis, incluant Aurora Cannabis et Canopy Growth, ont entrepris des restructurations, inscrit des charges de dépréciation et effectué des mises à pied dans l’espoir que cela leur permette de garder la tête hors de l’eau.