Les acheteurs intéressés par les activités de Nemaska Lithium auront quelques jours de plus pour déposer leurs offres. « La crise de la COVID-19 a eu un impact sur la capacité de certains soumissionnaires qualifiés à effectuer leurs vérifications diligentes, et ces derniers ont fait savoir à Nemaska ​​Lithium qu’ils bénéficieraient d’une prolongation de la date limite de soumission », a fait savoir l’entreprise.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

Nemaska Lithium a demandé et obtenu de la Cour du Québec l’autorisation de reporter du 30 juin au 10 juillet la date limite pour le dépôt des propositions. L’entreprise, qui s’est placée à l’abri de ses créanciers le 23 décembre dernier, est à la recherche d’investisseurs qui lui permettraient de mener à bien son projet de mine de spodumène et d’usine de sels de lithium dont les coûts ont augmenté en cours de route.

Selon le rapport du syndic responsable de la restructuration, 13 groupes ou entreprises ont manifesté de leur intérêt et huit d’entre eux ont été jugés qualifiés pour soumettre une offre. En plus de solliciter et d’analyser ces offres, la firme Pricewaterhouse accueille les réclamations des créanciers, qui totalisent plus de 500 millions de dollars. Le gouvernement du Québec, qui avait investi 130 millions dans Nemaska Lithium, de même que les actionnaires de l’entreprise, risquent de perdre leur mise dans le processus de restructuration.