ArcelorMittal, premier fabricant mondial d’acier, envisage la vente de son port en eau profonde et de son chemin de fer de la Côte-Nord en vue de réduire sa dette, rapporte le Financial Times.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

Ces éléments d’actif sont regroupés sous ArcelorMittal Infrastructure Canada (AMIC). Le chemin de fer qui relie la mine Mont-Wright à Port-Cartier est long de 420 kilomètres et comporte 20 ponts et 5 tunnels. Une vente éventuelle aiderait Mittal dans son objectif de réduire sa dette de 9 milliards US à 7 milliards US. Le géant revoit aussi ses options pour des actifs situés au Brésil et au Liberia. Les mines de Mont-Wright et de Fire Lake, distantes de 55 kilomètres l’une de l’autre, ont la capacité de produire 26 millions de tonnes de concentré de fer par an. À 103 $ US, le prix du fer est en hausse de 12,5 % depuis le début de l’année. L’espoir d’une reprise de l’économie avec le déconfinement et la fermeture de certaines mines au Brésil en raison de l’éclosion du virus en sont la cause.