Des centaines d’usines, de commerces, de restaurants, de bureaux et d’autres établissements de tous genres ont dû ou devront bientôt imaginer une nouvelle façon d’aménager leurs espaces pour tenir compte des mesures sanitaires. C’est exactement ce que permet la jeune entreprise PreVu3D, qui vient d’obtenir 2,5 millions de nouveaux fonds provenant notamment du Japon.

Jean-François Codère Jean-François Codère
La Presse

Fondée en 2017 par un ingénieur mécanique, PreVu3D se concentre depuis ses débuts à faciliter le travail des entreprises manufacturières. Son logiciel permet de reproduire de façon précise l’intérieur d’une usine pour en faire un environnement 3D à l’intérieur duquel l’utilisateur peut naviguer comme dans un jeu vidéo. Il peut aussi facilement déplacer, retirer ou ajouter des équipements de façon virtuelle, afin de déterminer le meilleur aménagement.

« Mais on se rend compte que ce besoin-là de repenser les espaces est très présent avec la COVID-19 », constate le fondateur, Nicolas Morency.

Les gens n’ont juste pas l’outil pour le faire. Nous on l’a, sans qu’il soit nécessaire de modéliser. Ça apporte beaucoup de valeur, les gens qui se tournent vers ça ne reviennent pas en arrière.

Nicolas Morency

Nouveau modèle

Au cours des derniers mois, PreVu3D a travaillé à améliorer sa technologie pour modifier son modèle d’affaires. Alors qu’elle offrait jusqu’ici un service clés en main, de la captation des données à l’aide de caméras à la livraison d’un fichier exécutable permettant de naviguer virtuellement dans l’usine, elle a lancé la semaine dernière, en version bêta, une version qui accepte en ligne les données de captation réalisées par des tiers.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Nicolas Morency, fondateur et PDG de l’entreprise PreVu3D

« Dans les cinq dernières années, le nombre de gens qui offrent des services de captation a explosé », explique M. Morency.

PreVu3D compte dorénavant les utiliser comme ambassadeurs en leur permettant d’offrir à leurs clients un produit beaucoup plus complet.

L’entreprise compte actuellement 14 employés et a l’intention de doubler ce nombre au cours de la prochaine année, principalement en augmentant la taille de son équipe de vente et de marketing. En empêchant ses représentants de se rendre dans les usines de ses clients pour des captations, la COVID-19 a ralenti les activités de l’entreprise, mais elle lui a aussi fourni une belle occasion.

« Ça a fait un gros coup de publicité pour exposer le besoin d’avoir virtuellement accès à l’usine même quand elle est fermée. »

Les nouveaux fonds injectés dans PreVu3D proviennent du fonds canadien Brightspark Capital, de Desjardins Capital et de Deepcore Tokyo, une filiale du géant SoftBank qui en est déjà à une deuxième mise dans cette jeune entreprise.