(Montréal) Le Fonds de solidarité FTQ affirme avoir investi 1,4 milliard dans l’économie québécoise au cours de son exercice financier clos le 31 mai, ce qui dépasse de 40 % sa cible prévue et est notamment attribuable à la tempête économique provoquée par la pandémie de COVID-19.

La Presse canadienne

De mars à mai, des investissements supplémentaires d’environ 300 millions ont été effectués dans la foulée de la crise sanitaire, a fait savoir jeudi le fonds d’investissement en capital de développement, en dévoilant son bilan.

Cela s’ajoute aux autres mesures offertes par le Fonds de solidarité FTQ, qui a offert, le 19 mars dernier, à toutes ses « entreprises partenaires » un report de six mois des paiements sur les prêts. Plus de 1300 entreprises se sont prévalues de la mesure. Dans un communiqué, le président et chef de la direction de l’institution, Gaétan Morin, a souligné que dès mars, soit au début de la pandémie, les « besoins les plus pressants » avaient été identifiés.

« C’est ainsi que nous avons été en mesure d’adopter rapidement un plan d’action qui comprend le capital et l’accompagnement nécessaires afin que les Québécois reprennent le travail le plus rapidement possible », a-t-il fait valoir.

L’organisation dévoilera ses résultats financiers le 30 juin, ce qui coïncidera avec la mise à jour de la valeur de son action — ce qui se fait deux fois par exercice financier. Au terme des six premiers mois de l’exercice, bien avant que la propagation du nouveau coronavirus ne vienne bousculer l’économie mondiale, la valeur de l’action atteignait 46,20 $.

Au 30 novembre dernier, l’actif net du Fonds de solidarité FTQ s’établissait à 16,7 milliards. Celui-ci dit être partenaire de plus de 3100 compagnies et compter au-delà de 700 000 actionnaires.