Presque complètement privé de revenus depuis maintenant des mois, le Groupe CH a annoncé mardi matin à son personnel la suppression d’un nombre important de postes, dont certains de façon permanente.

Jean-François Codère Jean-François Codère
La Presse

L’entreprise, qui chapeaute à la fois les activités spectacle (evenko) et hockey (Canadien), avait déjà mis à pied 60 % de son personnel de façon temporaire à la fin mars. Les autres employés avaient vu leur semaine de travail réduite.

Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, tous les employés qui n’œuvraient pas seulement lors des événements avaient depuis été rappelés au travail. L’entreprise s’était pour cela rétroactivement prévalue de la Subvention salariale d’urgence du Canada, qui comble un maximum de 75 % des salaires, de sorte que ces employés n’avaient finalement jamais eu à demander la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Le Groupe CH bonifiait la mise de 5 % et avait mis en place un horaire sur quatre jours (80 %).

Certains de ces employés ont donc été mis à pied pour une deuxième fois mardi. Dans certains cas, la mesure est cette fois-ci permanente. D’autres sont temporaires, en particulier du côté hockey, où l’on espère toujours que l’équipe puisse participer à un tournoi éliminatoire qui s’amorcerait à la fin de l’été.

Il a été impossible jusqu’à présent d’obtenir un portrait précis du nombre de coupes annoncées, mais elles auraient particulièrement affecté l’Équipe Spectra.

« Comme vous le savez, la pandémie mondiale nous a contraints de cesser toutes nos activités, et ce depuis le 12 mars », a écrit le vice-président aux affaires publiques et aux communications du Groupe CH, Paul Wilson, dans un courriel destiné à annoncer aux journalistes qui suivent l’actualité du Canadien le départ de leurs deux principaux points de contact, Dominick Saillant et François Marchand.

« À ce stade, il est malheureusement difficile de prédire le moment où nous reprendrons nos activités, poursuit-il. Notre structure actuelle ne peut supporter une telle tempête. »

La semaine dernière, on apprenait que le Groupe CH s’était inscrit au Registre des lobbyistes du Québec avec trois objectifs en tête : permettre à ses joueurs de hockey de reprendre l’entraînement, « soutenir la reprise de ses activités lorsque les rassemblements seront permis » et « soutenir les emplois jusqu’à la reprise complète des activités ».